Navigation

Partagez|

Alex&Cosi {Let's have an intelligent conversation here: I'll talk, and you listen.


avatar

Voir le profil de l'utilisateur

Infos de baseStatut : Célibataire
Orientation : Hétérosexuelle

Arrivé(e) le : 02/12/2016
Conversations : 33
Avatar : Sam Claflin
Crédits : Schizophrenic (bazzart)
Fiche RPG
Book
▲ DC :
▲ Dispo RP ? : Oui.
Liens:


Sujet ▲ Alex&Cosi {Let's have an intelligent conversation here: I'll talk, and you listen.

Dim 4 Déc - 14:29

Un café à la main, son portable à l'oreille, le journal sous son bras et la sacoche de son pc pendant à son épaule. Alexander avait passé toute sa matinée et une grande partie de sa nuit à bosser. Il fallait dire que les cris stridents de sa voisine avait de quoi lui ôter tout envie de tentative de sommeil. Il avait rapidement quitté son appartement pour rejoindre la terrasse de son café préféré et y avait passé plusieurs heures. Un petit sourire de façade, il arrivait encore à masquer la fatigue de plus en plus visible sur son visage. Plus de cinq tasses de café, à peu près deux heure et quart d'appels téléphoniques et moins d'une heure à mettre sa base de données à jour et le voilà de retour dans les environs de la tanière de la sorcière. Lorsqu'il poussa la porte de l'entrée de l'immeuble il poussa un soupir de mécontentement. La journée était à peine entamer et il était déjà crevé. - On en reparlera ce soir tu veux. Sa conversation pris fin sur un A ce soir et il rangea son téléphone dans la poche de son long manteau. Il passa une main sur sa nuque, il avait l'impression d'être courbaturé. Cette sensation d'endolorissement qui parcourait son corps était dû à la fatigue accumuler ces derniers temps et donc la principale coupable de tout ses malheurs était une fois encore : Baskerville. Mais bien qu'une part de lui était en rage rien qu'à regarder ce nom inscrit sur la boîte aux lettres, il ressentait aussi une pointe de culpabilité. Il n'arrivait tout simplement pas à se défaire de ce qu'il avait vu cette nuit là. Il serra le poing tout en tournant la clef pour récupérer son courrier. Puis il commença à gravir les marches pour rejoindre son appartement. Téléphonie, facture, facture, prospectus publicitaire, carte postale, oh ? Il remarqua aussitôt le nom sur l'une de ses lettres : Cosima Baskerville. Après avoir silencieusement maudit le facteur il s'arrêta. Les boîtes aux lettres étaient côte à côte mais tout de même de là à confondre Caulfield et Baskerville, est-ce qu'il était myope ?! Alexander était quasiment devant sa porte, est-ce qu'il devait la lui remettre en mains propres ou bien valait-il mieux redescendre et la glisser dans sa boîte ? Après quelque secondes d'hésitation il vint sonner à sa porte.
avatar
ADMINboulet depuis 1992

Voir le profil de l'utilisateur http://rfs-rpg.forumactif.com/t76-cosima-vous-avez-une-sorte-de-desespoir-hysterique-dans-votre-rirehttp://rfs-rpg.forumactif.com/t98-cosima-all-you-need-is-love

Infos de base
Age : 24
Statut : Célibataire
Occupation : romancière et vendeuse dans une boutique de sous-vêtements
Orientation : Hétérosexuelle

Arrivé(e) le : 14/10/2016
Conversations : 1257
Avatar : laura berlin
Crédits : kern
Prénom : anaïs (anaysum)
Fiche RPG
Book
▲ DC : Nope, pas encore
▲ Dispo RP ? : Oui.
Liens:


Sujet ▲ Re: Alex&Cosi {Let's have an intelligent conversation here: I'll talk, and you listen.

Dim 4 Déc - 15:08

Une nouvelle nuit mouvementée dont elle ne se souvenait pas, Cosima affrontait une fois encore un visage fatigué et des traits tirés à son réveil face au miroir. L'auteur ne comprenait pas d'où venaient ces cernes qu'elle prenait tant de mal à masquer avec un peu de maquillage. Comme tout les matins, elle ne prit pas beaucoup de temps à se poser des questions et fila au travail. Aujourd'hui, elle n'était que de matinée, alors elle pourrait se concentrer sur son roman toute l'après-midi si son cerveau carburait assez bien. Une matinée pourtant longue, qui s'écoulait lentement, avant que Cosima ne rentre enfin chez elle, se défasse de sa couche de maquillage et enfile des vêtements plus confortable pour travailler sur son nouvel écrit. Elle était fière de découvrir que son premier roman, sortit un mois auparavant plaisait au publique et que son éditeur était fière de son travail, il fallait maintenant qu'elle ne la déçoive pas et qu'elle lui offre un roman tout aussi bon que le premier et pour ça, Cosima travaillait dur. Elle était face à son ordinateur, heureuse de l’absence de son bruyant voisin, lui permettant ainsi de se concentrer pleinement sur son travaille. Cependant, sa tranquillité fut bien vite interrompue. Un bruit sec. Un deuxième, Cosima fronça les sourcils et quitta son écran d'ordinateur trop lumineux des yeux. Ses pieds traînèrent sur le planché lorsqu'elle vient ouvrir la porte sans même regarder qui se trouve devant la porte de son appartement. Qui pourrait venir la voir ? Gemma surement, elle n'avait pas de nouvelles de Dash depuis quelque temps, elle n'avait pas non plus de nouvelles de Ted et Mina n'avait encore jamais vu où elle habitait. Donc, elle s'attendait vraiment à voir Gemma dans toute sa splendeur, ses jolies cheveux blonds et son sourire communicatif. Mais lorsqu'elle se rendit compte que ce n'était pas son amie, elle fronça les sourcils et offrit un sourire méfiant à celui qu'elle reconnaissait comme son voisin plutôt chiant. « Euh... Bonjour ? » Elle fronça un peu plus les sourcils, attends une indication sur sa venue, perdue dans un moment de total incompréhension.

___________________________________________________________


On ne lit pas et on n’écrit pas de la poésie parce que ça fait joli. Nous lisons et nous écrivons de la poésie parce que nous faisons partie de la race humaine ; et que cette même race foisonne de passions. omega

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

Infos de baseStatut : Célibataire
Orientation : Hétérosexuelle

Arrivé(e) le : 02/12/2016
Conversations : 33
Avatar : Sam Claflin
Crédits : Schizophrenic (bazzart)
Fiche RPG
Book
▲ DC :
▲ Dispo RP ? : Oui.
Liens:


Sujet ▲ Re: Alex&Cosi {Let's have an intelligent conversation here: I'll talk, and you listen.

Dim 4 Déc - 15:32

Si au moins elle avait pu ouvrir la porte sous son meilleur jour, mais non il fallait qu'elle soit démaquillé, dans cette tenue pas sexy pour un sou. Et même son sourire laissait à désirer, enfin, Alex ne s'était pas fait de faux espoirs. Depuis le temps il commençait à la connaitre. Il ne lui sourit pas, il se contenta de la regarder de haut en bas d'un air légèrement condescendant. Il fallait dire qu'il était en costume-cravate, dans ce genre de tenue qu'il ne portait habituellement que lors de ses rendez-vous d'affaires ou en présence de son amie Skylar. Enfin, après avoir levé les yeux au ciel d'un air exaspéré il lui répondit malgré tout. - Bon jour, je ne crois pas. Quoi que ma journée aurait été sans doute meilleure si je ne vous avais pas pour voisine. Mais oui, Bonjour. Un peu sec, avec le léger espoir que sa petite phrase atteigne sa cible et assombrisse un peu son humeur comme elle arrivait à assombrir ses journées. Il lui tendit la lettre qui lui appartenait sans pouvoir s'empêcher d'ajouter, sourcils tout aussi froncés qu'elle. - A l'avenir il vaudrait mieux que vous gardiez votre courrier dans votre boîte aux lettres. Il insista particulièrement sur les "votre" tout en sachant pertinemment que ce n'était pas non plus de sa faute, mais ça l'énerver tellement d'être là, devant elle alors qu'il pourrait être en train de prendre un bon bain ou de regarder un match à la télé. En fait plus il y pensait et plus il avait envie de lui tourner le dos et de retourner chez lui mais, soudainement son expression s'adoucit légèrement et ses lèvres s'entre-ouvrirent comme s'il voulait lui dire quelque chose. Il ne savait pas trop comment aborder le sujet alors il lui lança juste un regard, le genre de regard plein de pitié qu'on lancerait à un pauvre animal abandonné. - Vous devriez consulter un psy à propos de votre... problème. Il avait lâché ça d'une voix moins agressive avant de se détourner et de s'approcher de la porte de son appartement.
avatar
ADMINboulet depuis 1992

Voir le profil de l'utilisateur http://rfs-rpg.forumactif.com/t76-cosima-vous-avez-une-sorte-de-desespoir-hysterique-dans-votre-rirehttp://rfs-rpg.forumactif.com/t98-cosima-all-you-need-is-love

Infos de base
Age : 24
Statut : Célibataire
Occupation : romancière et vendeuse dans une boutique de sous-vêtements
Orientation : Hétérosexuelle

Arrivé(e) le : 14/10/2016
Conversations : 1257
Avatar : laura berlin
Crédits : kern
Prénom : anaïs (anaysum)
Fiche RPG
Book
▲ DC : Nope, pas encore
▲ Dispo RP ? : Oui.
Liens:


Sujet ▲ Re: Alex&Cosi {Let's have an intelligent conversation here: I'll talk, and you listen.

Dim 4 Déc - 23:20

Elle aime être à l’aise quand elle écrit, Cosima. Elle aime se sentir bien dans ses vêtements trop amples, bien dans sa peau : sans maquillage, sans superficialité, sans toutes ces choses qui masque ce qu’elle est vraiment, à l’intérieur. Bien-entendu, quand elle se sent confronter au regard condescendant de son voisin sur elle, la jolie jeune femme aurait adoré porter une autre tenue et une parure sophistiquée pour parasiter l’image de son visage fatigué. Surtout que l’accoutrement du blond est beaucoup trop « classe » pour une journée comme une autre. Elle a un mouvement de recul face aux propos d’Alexander. Elle s’adosse ensuite à l’encadrement de la porte, sans trop faire attention à ses propos.  « Oh, je vous rassure, je me sentirais beaucoup mieux aussi si vous arrêtiez d’être aussi bruyant et que vous quittiez votre appart, je suis incapable de travailler avec vous à côté. » L’écrivaine attrape l’enveloppe, sans lui porter soudainement trop d’attention, toute sa concentration est portée sur l’homme sui se tiens devant sa porte. « A l’avenir, si mon courrier se trouve dans votre boîte aux lettres, au lieu de venir m’accuser, de je ne sais quoi, prévenez le facteur. » Elle grogne, en faisant la moue. Elle ne supporte pas vraiment de devoir faire face à son comportement exécrable alors qu’il avait commencé à faire du bruit, à la déranger, elle. C’est lui qui l’avait amené à se venger, c’est lui qui avait engendré cette situation. Elle s’apprête à fermer la porte, à disparaître lorsque soudainement elle entend encore le son de sa voix. Elle ne comprend pas son regard et lève les yeux au ciel. Son comportement est à ses yeux tellement… puérile ? « Pardon ? Allez voir un psy pour un problème de courrier, je suis désolée mais c’est plutôt à vous de consulter pour des conneries pareilles. » Elle secoue la tête, il était peut-être moins agressifs dans ses propos, mais elle n’arrivait pas à comprendre pourquoi elle aurait besoin d’aller voir un psy pour des conneries telle que du courrier mal distribué. « Maintenant, si vous avez finis, j'ai mieux à faire. »

___________________________________________________________


On ne lit pas et on n’écrit pas de la poésie parce que ça fait joli. Nous lisons et nous écrivons de la poésie parce que nous faisons partie de la race humaine ; et que cette même race foisonne de passions. omega

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

Infos de baseStatut : Célibataire
Orientation : Hétérosexuelle

Arrivé(e) le : 02/12/2016
Conversations : 33
Avatar : Sam Claflin
Crédits : Schizophrenic (bazzart)
Fiche RPG
Book
▲ DC :
▲ Dispo RP ? : Oui.
Liens:


Sujet ▲ Re: Alex&Cosi {Let's have an intelligent conversation here: I'll talk, and you listen.

Dim 4 Déc - 23:52

Un rire nerveux, froid, pour restreindre cette envie irrépressible de lui arracher la langue. Sa main se serra autour du journal qu'il tenait toujours. Au fond tout avait commencé à cause d'elle, de ses plaintes, de ses cris, de ses hurlements. Il n'avait jamais été quelqu'un de désagréable, il s'était toujours très bien entendu avec à peu près tous le monde mais elle, c'était juste impossible. Il ne se souvenait même plus de leur premier échange, tout ce qu'il gardait en mémoire était ses réclamations : le silence, faire moins de bruit... A l'entendre le seul fait de respirer avait l'air de lui causer du tort. Il ne comprenait pas, il ne la comprenait pas. Après tout les murs étaient fins alors si ça la déranger tellement elle n'avait qu'à déménager. - Bruyant ? Désolé d'avoir une vie, une vie sans doute plus passionnante que la votre puisque vous ne semblez pas savoir la savourer comme il se doit ! Rien que voir son visage l'irritait. Il la fixait, elle le regardait aussi. Et une petite part de lui ne pouvait pas s'empêcher d'admettre qu'en dehors de sa personnalité elle avait tout de même un sacré physique. Dommage que cela ne fasse pas tout. - Et pourquoi ce devrait être à moi de prévenir le facteur pour VOTRE courrier ?! Il ne comprenait pas lui même pourquoi mais rien que l'entendre le mettait de mauvaise humeur. La mâchoire crispée, les poings serrés il n'avait plus qu'une envie et c'était de ne plus la voir. Si seulement il ne s'était pas laissé attendrir par l'image de cette femme hurlant en pleine nuit, c'était terrifiant et son cœur se serra quelque secondes car après tout il n'était pas insensible. Mais voilà il le lui avait dit et sa réaction le surpris dans un premier temps avant qu'il ne retrouve son expression habituel celle du voisin grincheux. Il ne répondit pas immédiatement, mais alors qu'elle allait fermer sa porte il l'en empêcha en la bloquant avec son pied. Il la força un peu à ouvrir la porte d'un geste plus brusque qu'il ne l'aurait voulu. - Vous... ! Vous devriez vérifier que la porte de votre appartement est fermée avant de vous endormir, si vous l'aviez fait je n'aurai jamais vu... Un soupir d'exaspération, il passa une main dans ses cheveux. Pourquoi est-ce qu'il n'arrivait pas à garder son calme face à cette stupide femme ?! Les sourcils toujours froncés il lui lança un regard plein de colère pourtant on pouvait ressentir autre chose derrière ses pupilles. - Je ne parle pas de votre courrier mais de votre problème, si vous ne voulez pas voir un psy parlez en à vos amis... enfin, si vous en avez. Mais faîtes quelque chose pour ça ! Il ne savait pas lui même pourquoi il se sentait tellement concerner, il essayait de se convaincre que c'était pour retrouver le calme durant ses nuits mais était-ce juste pour ça ?
avatar
ADMINboulet depuis 1992

Voir le profil de l'utilisateur http://rfs-rpg.forumactif.com/t76-cosima-vous-avez-une-sorte-de-desespoir-hysterique-dans-votre-rirehttp://rfs-rpg.forumactif.com/t98-cosima-all-you-need-is-love

Infos de base
Age : 24
Statut : Célibataire
Occupation : romancière et vendeuse dans une boutique de sous-vêtements
Orientation : Hétérosexuelle

Arrivé(e) le : 14/10/2016
Conversations : 1257
Avatar : laura berlin
Crédits : kern
Prénom : anaïs (anaysum)
Fiche RPG
Book
▲ DC : Nope, pas encore
▲ Dispo RP ? : Oui.
Liens:


Sujet ▲ Re: Alex&Cosi {Let's have an intelligent conversation here: I'll talk, and you listen.

Lun 5 Déc - 21:53

Cosima ne comprends pas très bien comment ce voisin peut autant réussir à la faire sortir de ses gonds. Comment il peut réussir à la rendre aussi folle de colère en l’espace de seulement quelques minutes. « Je ne vous permets pas de critiquer ma vie et ce que j’en fais. » Elle n’ajoute rien de plus, secoue la tête et reprends la parole. « Peut-être parce que c’est dans VOTRE boîte aux lettres que mon courrier est arrivé ? » Elle roule des yeux d’agacement, se recule, s’apprête à fermer la porte mais soudainement le pied de son voisin l’en empêche. Il la force à ouvrir la porte. Elle soupire et se retrouve de nouveau face à son voisin qui reprends la parole.  « Qu’est-ce que je – » Arrêt sur image. Cosima se fige soudainement. Elle fronce les sourcils, exerce un mouvement de recul face à son voisin si bien habillé. La main sur la poignée de la porte, elle sent sa conscience lui hurler de la refermer violement alors que son incompréhension totale contrôle ses mouvements et elle ouvre soudainement la porte en grand, faisant de nouveau complètement face à son voisin. « PARDON ?! » Sa voix s’élève sans qu’elle ne le comprenne vraiment. Elle ne se rends as tout de suite compte qu’elle vient d’hurler dans le couloir et qu’elle a très certainement attiré l’attention de la voisine trop curieuse du quatrième étage. Une vielle peau qui, sans qu’on ne comprenne vraiment, entend malheureusement tout ce qui se trame dans ces couloirs. « Vous êtes rentrez chez moi ? » Offusquée, choquée, surprise, aucun mot n’est assez fort pour décrire l’état d’esprit dans lequel se trouve la jeune auteur en lui faisant face. Elle ne relève pas toute de suite ce qu’il a dit après, parce qu’elle met plusieurs secondes à accepter le fait que ce voisin chiant, était rentré chez elle à on ne sait quel moment de sa journée ou de sa nuit… Quelle espèce de pervers peut-il être pour vouloir faire ça ? Elle prend quelques secondes de plus, pour respirer longuement pour se calmer, elle serra la mâchoire, cligne des yeux, déglutit et le regarde prête à lui écraser la porte dans le nez. « Et je peux savoir ce que tu as vu en étant rentré chez moi sans en avoir l’autorisation ? » Son cerveau fonctionne au ralenti, sans doute à cause de la surprise. Elle passe une main sur son front en analysant finalement ses dernières paroles. Elle ne comprend vraiment pas ce qui l’obstine à lui parler de problèmes qu’elle ne possède pas. « Pour l’amour de Dieu, je n’ai aucun problème ! Alors soit vous parlez plus clairement, soit vous arrêtez de sous-entendre que je dois aller voir un psy alors qu’à première vue, vous devriez être le premier de nous deux à prendre rendez-vous. » Elle grogne, se masse le front et lève enfin les yeux une nouvelle fois vers son voisin beaucoup trop chiant.

___________________________________________________________


On ne lit pas et on n’écrit pas de la poésie parce que ça fait joli. Nous lisons et nous écrivons de la poésie parce que nous faisons partie de la race humaine ; et que cette même race foisonne de passions. omega

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

Infos de baseStatut : Célibataire
Orientation : Hétérosexuelle

Arrivé(e) le : 02/12/2016
Conversations : 33
Avatar : Sam Claflin
Crédits : Schizophrenic (bazzart)
Fiche RPG
Book
▲ DC :
▲ Dispo RP ? : Oui.
Liens:


Sujet ▲ Re: Alex&Cosi {Let's have an intelligent conversation here: I'll talk, and you listen.

Mar 6 Déc - 18:45

Il se demandait vraiment pourquoi il perdait son temps à lui parler, à l'écouter. Il y avait tellement de choses plus intéressantes à faire que s'occuper de sa voisine un peu trop dérangée. C'est peut-être pour ça qu'il se contenta de pousser un autre soupir de découragement. Il se retint de lui répondre, car de toute façon il se moquait bien de savoir ce qu'elle faisait ou pas de sa vie. Il n'en avait tellement rien à faire, du moins, du moment que ça ne venait pas déranger la sienne. Et il se figurait justement qu'elle empiétait dangereusement sur son train de vie et surtout, son temps de repos. Un rire qui semblait sarcastique et il ne pu s'empêcher de rétorquer. - C'est dommage qu'elle ne soit plus dans ma boîte aux lettres mais entre vos mains, alors réglez ça vous même ! Il ne le dit pas à voix haute mais à son regard on pouvait presque entendre le : Sinon je ne promets rien qu'en à l'état dont votre courrier vous reviendra, s'il vous revient un jour. Finalement la conversation arriva enfin au sujet qu'il fallait qu'il aborde quoi qu'il en pense.  « PARDON ?! »  Alors que la voix de sa très chère voisine (veuillez noter l'ironie) résonne dans le couloir et sans doute à travers presque tout l'immeuble, il craque mais se retient de justesse de dire quoi que ce soit. Pourtant à mesure qu'elle parle il a de plus en plus envie de la faire taire. De quel droit elle se plaint ? Qui pense t-elle être pour l'accuser ou lui lancer ce genre de regard ? Alex est choqué lui aussi et la colère gronde de nouveau en repensant à toute ses nuits troublées par les hurlements de cette dingue et même cette nuit là où il est entré chez elle. Il rit finalement, que pouvait-il faire d'autre face à cette situation. Elle ne semblait pas comprendre ce qu'il disait, elle ne semblait pas se souvenir de ce qui s'était passé, de ce qui se passer presque toute les nuits. Alex l'observa attentivement pour vérifier qu'elle ne jouait pas la comédie. Elle semblait sincère. Il était toujours un peu perdu et c'est peut-être pour ça que malgré les mots qu'elle avait prononcé il resta étonnamment silencieux, les sourcils toujours froncés pourtant. - Vous ne vous en souvenez vraiment pas ? Il avait vraiment du mal à le croire. Ce n'était pas la première fois qu'elle hurlait, jusqu'à présent il s'était montré aussi désagréable à cause de ça en grande partie, en plus du fait qu'elle ne cessait de se plaindre dès qu'il ramenait quelqu'un chez lui. Enfin. Il passa une main sur sa nuque, penchant la tête sur le côté tout en se remémorant tout ce qu'ils avaient pu se dire. Est-ce que c'était possible qu'elle ne se souvienne de rien ? Cela lui semblait un peu trop gros à son goût. - Vous hurliez comme une démente, pas que ça change de toute les autres nuits mais.... En repensant à l'état dans lequel elle était toute son agressivité retomba une fois encore. - J'ai frappé à votre porte et vous ne répondiez pas et vos cris, vos cris... Il ne pouvait pas cacher son exaspération en répétant "vos cris" en se rappelant à quel point ça l'importuner. - Votre porte était ouverte et vous ne répondiez pas, on entendait juste vos piaillements d'hystérique. N'importe qui serait entrer pour vérifier ce qui se passer ! Il ne savait pas trop comment expliquer ce qu'il avait vu, mais à l'impression de son visage on pouvait voir à quel point ça le bouleverser.
avatar
ADMINboulet depuis 1992

Voir le profil de l'utilisateur http://rfs-rpg.forumactif.com/t76-cosima-vous-avez-une-sorte-de-desespoir-hysterique-dans-votre-rirehttp://rfs-rpg.forumactif.com/t98-cosima-all-you-need-is-love

Infos de base
Age : 24
Statut : Célibataire
Occupation : romancière et vendeuse dans une boutique de sous-vêtements
Orientation : Hétérosexuelle

Arrivé(e) le : 14/10/2016
Conversations : 1257
Avatar : laura berlin
Crédits : kern
Prénom : anaïs (anaysum)
Fiche RPG
Book
▲ DC : Nope, pas encore
▲ Dispo RP ? : Oui.
Liens:


Sujet ▲ Re: Alex&Cosi {Let's have an intelligent conversation here: I'll talk, and you listen.

Mer 7 Déc - 20:06

Elle ne répond pas à cette histoire de courrier, parce qu’elle sait que ça ne sert à rien et Cosima n’as pas envie de continuer à s’égosiller pour une vulgaire histoire de papier. Mais ce n’est pas pour autant qu’elle appelle le facteur. Ce n’est pas de sa faute si le courrier est arrivé dans SA boîte aux lettres ! Elle a juste envie de lui arracher les yeux de la tête, violemment. « Mais de quoi est-ce que vous voulez que je me souvienne ? Arrêtez de tourner autour du pot ! Soyez plus clair ! » Non, elle ne se souvient pas de quoi que ce soit ; elle peine déjà à se souvenir de ses rêves au petit matin, lorsqu’elle doit difficilement se séparer de sa couverture. Sans doute à cause de ces cauchemars qui dansent contre ses paupières closent, sans cesse, lui cause de terrifiants hurlement et un combat perpétuel avec le vide. Alors comment pourrait-elle être consciente de ce qui se passe dans sa réalité lorsque ses paupières sont soudées avec le sommeil. Elle se creuse néanmoins la tête pour essayer de se souvenir de ce dont elle devrait apparemment se rappeler, mais rien ne semble lui revenir ; non, rien du tout. Cosima secoue encore la tête et le regarde totalement abasourdie, elle ne se rappelle pas. Ou alors, elle n’y arrive pas. Elle fronce les sourcils, attends qu’il lui explique, presque pendue à ce que ses lèvres vont lui annoncer, suspendu à la raison de toute cette haine sanglionante qui les éclabousse depuis un petit moment. Et lorsque soudainement la voix de son voisin retentit de nouveau dans le couloir, elle écoute attentivement, plisse légèrement les yeux et attends. Mais elle n’arrive pas à écouter longtemps, sa voix s’élève seule. « Quoi ? » Elle est à deux doigts de tomber par terre, parce qu’elle sait ce que ses mots signifient, elle les reconnait de ses deux années complètent de psychologie. Elle secoue la tête, cette fois parce qu’elle ne veut pas accuser la réalité. Non, elle s’en souviendrait si elle hurlait dans son sommeil. Oui, elle s’en souviendrait. Pourtant, ses yeux sont perdus, son âme se perds rapidement, elle-aussi. Elle ne veut pas le croire. Elle ne veut pas du tout. « Vous dites n’importe quoi, je ne vois pas pourquoi je hurlerais comme une démente en pleine nuit. » Elle se bloque, balance cette idée contre les murs de l’appartement et ignore ce qu’il vient dire. Pourtant, ça pourrait expliquer sa fatigue constante, même après de bonne nuit de sommeil. « Je ne suis pas folle ! » Elle croise les bras contre sa poitrine mais on peut clairement comprendre sa réaction, elle n’accuse pas le coup. Elle ne veut pas l’accuser, non, elle n’est pas victime de ces hurlements qu’il prétend avoir entendu et surtout de la scène qu’il prétend avoir vous. « Votre blague n’est pas amusante. » Elle menace de s’effondre par terre et elle claque la porte pour ne pas avoir à affronter encore son regard. Mais elle se laisse tomber près de la porte, par terre, les yeux fixant le mur.

___________________________________________________________


On ne lit pas et on n’écrit pas de la poésie parce que ça fait joli. Nous lisons et nous écrivons de la poésie parce que nous faisons partie de la race humaine ; et que cette même race foisonne de passions. omega

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

Infos de baseStatut : Célibataire
Orientation : Hétérosexuelle

Arrivé(e) le : 02/12/2016
Conversations : 33
Avatar : Sam Claflin
Crédits : Schizophrenic (bazzart)
Fiche RPG
Book
▲ DC :
▲ Dispo RP ? : Oui.
Liens:


Sujet ▲ Re: Alex&Cosi {Let's have an intelligent conversation here: I'll talk, and you listen.

Mer 7 Déc - 21:04

Alex n'était plus aussi agressif qu'il avait pu l'être, bien qu'il avait toujours son expression de Grincheux et qu'il avait bien du mal à retenir ses soupirs. Il était las, las d'avoir une telle voisine, las de devoir lui rapporter son courrier, las de devoir lui expliquer sa situation. Une situation dont il n'aurait pas du avoir connaissance. C'en était tout simplement trop. Il ne voulait pas tourner autour du pot, au contraire il aurait voulu se débarrasser de ça rapidement mais ce n'était pas facile de dire à quelqu'un qu'elle souffrait de terreurs nocturnes ou en tout cas qu'elle en avait les symptômes. Finalement les mots s'exprimèrent, petit à petit il arriva à peu près à dire une bonne partie de ce qu'il avait à dire. La réaction de sa voisine se fit voir aussitôt, elle semblait comprendre ou avoir une idée de ce dont il pouvait parler. C'était difficile à dire, elle n'avait fait que prononcer un mot après tout. Il n'avait aucune envie de se répéter alors il serra les dents et détourna le regard un instant. Silencieux il se contentait de l'observer, intérieurement mal à l'aise, extérieurement indifférent. Un soupir traverse ses lèvres pourtant il réponds avec une presque douceur malgré les mots qu'il prononce. - Croyez ce que vous voulez, mais si j'étais vous je vérifierai avant de me braquer. Il croisa ses bras tout en l'observant toujours, chacune des expressions de la jeune femme avait un effet dévastateur sur son petit cœur habituellement froid lorsque ça la concerner. Il ne savait rien sur elle et il ne pouvait pas imaginer ce qui avait provoqué une telle chose, c'était bien la seule raison pour laquelle il avait du mal à faire comme s'il n'avait rien vu. Un demi-sourire aux lèvres, il se retint de lui dire que si, elle l'était un peu... en fait beaucoup plus que toute les femmes qu'il avait pu rencontrer jusqu'à maintenant et des tarés il en avait eu son lot. Il hésita un instant, peut-être valait-il mieux lui laisser le temps d'avaler tout ça. Son regard exprime une nouvelle fois de la pitié, il réponds tout bas. - Ce n'est pas une blague. La porte se claque aussitôt, il n'est pas plus surpris que ça. Il passe sa main libre sur sa nuque, lance un regard à la porte. Il n'a pas idée de ce qui peut se tramer dans la petite tête de sa voisine. Il hésite une fois encore, mais se reprends vite : il n'a aucune raison de se mêler de la vie privée d'une inconnue, surtout quand celle-ci lui cause plus de migraines qu'autre chose. Il rejoint son appartement, se défait de ses affaires. Retire sa veste et sa cravate pour se retrouver avec une chemise  et un gilet. Il déboutonne deux boutons de sa chemise pour dégager sa gorge et s'installe sur son canapé. Une part de lui se force à faire comme si tout aller bien, pourtant il ne peut pas s'empêcher de s'inquiéter. Après quelque secondes, il se retrouve de nouveau dans le couloir, face à la porte de cette maudite voisine sans pour autant toquer à sa porte.
avatar
ADMINboulet depuis 1992

Voir le profil de l'utilisateur http://rfs-rpg.forumactif.com/t76-cosima-vous-avez-une-sorte-de-desespoir-hysterique-dans-votre-rirehttp://rfs-rpg.forumactif.com/t98-cosima-all-you-need-is-love

Infos de base
Age : 24
Statut : Célibataire
Occupation : romancière et vendeuse dans une boutique de sous-vêtements
Orientation : Hétérosexuelle

Arrivé(e) le : 14/10/2016
Conversations : 1257
Avatar : laura berlin
Crédits : kern
Prénom : anaïs (anaysum)
Fiche RPG
Book
▲ DC : Nope, pas encore
▲ Dispo RP ? : Oui.
Liens:


Sujet ▲ Re: Alex&Cosi {Let's have an intelligent conversation here: I'll talk, and you listen.

Jeu 8 Déc - 17:00

La jeune autrice ne répond pas, Cosima reste pendant quelques instants de marbre, les mots coincés au fond de sa gorge. Après avoir défendue sa cause, le regard perdu, l’âme soucieuse, elle claque la porte, se retrouve le dos collé au mur, incapable de réfléchir correctement. Elle reconnait les symptômes que vient d’évoquer son terrible voisin, elle ne peut que les reconnaître : des terreurs nocturnes. Si ce n’était que des cauchemars, elle s’en souviendrait, elle se rappellerait de ces rêves qui la tourmentent ; mais elle ne se souvient pas de ces rêves qui la font hurler jusqu’à ce que ses poumons se vident de tout oxygènes, de ceux qui lui font combattre l’air qui l’entoure. Mais elle ne s’en souvient pas, elle n’arrive pas à se rappeler de ses nuits ; seule une profonde fatigue se marque en elle ainsi que des cernes abominables qui lui dévorent les yeux. « Non, non, non. » Ces mots franchissent la barrière de ses lèvres, mais ne sont pas capable de dépasser la porte d’entrée. Pourtant, elle sent son monde qui s’effondre. Parce qu’elle ne voit qu’une seule cause à ces cauchemars, une seule et unique cause : elle. Elle qui avait été incapable de protéger sa sœur, elle qui avait été incapable de la protéger de ce monde qui peu à peu l’avait entièrement détruite de l’intérieur. Elle attrape soudainement le premier objet qui lui vient sous la main et elle le balance contre le mur en face d’elle. Elle voit l’une de ces chaussures retomber mollement contre le sol. Elle n’arrive pas à se calmer. Elle n’arrive pas à se contenir. Elle n’arrive pas à s’apaiser. Cosima ne veut pas avouer, se dire qu’il a raison, qu’elle est victime de terreurs nocturnes. Que sa fatigue est le résultats de nombreuses nuits à hurler et à combattre la vision de sa sœur qui tombe dans le vide sans qu’elle ne réussisse à rien faire pour la sauver ; la vision de sa sœur qui l’accuse directement de sa mort, parce qu’elle avait été aveugle, parce qu’elle avait été incapable de voir les signes. Elle passe une main contre sa tête, massant ses tempes ; elle ne sait pas ce dont elle a besoin pour réussir à calmer son cœur qui tambourine dans sa poitrine pendant qu’elle essaye de revenir sur terre. Elle doit se contenir ; comme elle l’a fait depuis deux ans ; depuis qu’elle est arrivée ici. Elle décide finalement de prendre l’air, peut-être que sa calmera son attitude bouleversée. Elle a besoin de respirer l’air frai, alors elle se lève en vitesse, essuie les larmes qui menaçait de troubler son visage, prends son gilet qu’elle glisse sur ses épaules, glisse ses pieds dans une paire de basket et ouvre la porte pour s’enfuir lorsqu’elle tombe sur son voisin. Elle se retrouve coupée dans sa lancée, fronce les sourcils et inspire fort avant de reprendre la parole. « Qu’est-ce que vous faites là ? » Elle a surement l’air d’une folle, mais elle n’en a rien à faire, elle se demande juste ce que fais son voisin devant chez elle, encore.

___________________________________________________________


On ne lit pas et on n’écrit pas de la poésie parce que ça fait joli. Nous lisons et nous écrivons de la poésie parce que nous faisons partie de la race humaine ; et que cette même race foisonne de passions. omega

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

Infos de baseStatut : Célibataire
Orientation : Hétérosexuelle

Arrivé(e) le : 02/12/2016
Conversations : 33
Avatar : Sam Claflin
Crédits : Schizophrenic (bazzart)
Fiche RPG
Book
▲ DC :
▲ Dispo RP ? : Oui.
Liens:


Sujet ▲ Re: Alex&Cosi {Let's have an intelligent conversation here: I'll talk, and you listen.

Lun 12 Déc - 16:33

Il ne s'inquiétait pas pour sa voisine, il n'était là dans ce couloir que parce qu'il était un bon citoyen. Et en bon citoyen il se devait de s'assurer que cette personne allait bien. Oui c'était exactement la seule excuse qu'il avait pour se convaincre qu'il avait de bonnes raisons d'être planter là comme un idiot. Mais la vérité était qu'il se souciait de son prochain et que même si elle lui avait fait passer de longues et éreintantes nuits avec tout ses cris, au final elle ne s'en était pas rendu compte. Elle ne l'avait pas fait exprès. Et même s'il ne supportait pas ses critiques, cela n'était pas suffisant pour qu'il en perde son humanité. Il avait du mal à s'enlever de la tête l'expression de son visage, le ton de sa voix. Alex passa une main sur sa nuque, mâchoire crispée. Si elle avait été une amie ou au moins une connaissance il n'aurait pas hésité autant, mais elle n'était qu'une inconnue. Peu importe le temps qu'ils avaient pu passer à se chamailler en mauvais voisins qu'ils étaient, ils ne se connaissaient absolument pas, ils ne savaient rien l'un de l'autre. Finalement il poussa un long soupir avant de faire un pas en arrière. Qu'est-ce qu'il faisait ? Tout ça ne le regarder en rien. La seule chose à laquelle il devait s'intéresser était la perspective de retrouver la paix passer 22h.

Mais avant qu'il ait pu faire demi-tour la porte de sa voisine s'ouvrit. Il garda son calme et l'observa, elle avait en peu de mots : une sale tête. Où est-ce qu'elle comptait aller dans cette tenue, avec une tête pareille ? Non, il ne voulait pas le savoir, il s'en moquait. Ce n'était pas ses affaires ! En pleine lutte contre lui même, la question de sa voisine ne fit que l'irriter. - Je prends l'air ! L'immeuble ne vous appartient pas que je sache ! S'il avait envie d'être là, il n'avait pas à se justifier. Pourtant malgré son ton sec et un regard qu'on aurait pu croire légèrement condescendant on pouvait aussi noter qu'il avait dit ça tout en détournant le regard. Qu'est-ce qu'il était sensé lui dire après tout ? "Je m'inquiétais pour vous" ? "Je voulais m'assurer que vous n'ayez pas fait de bêtises" ? Il la regarda de haut en bas. - Vous comptez sortir comme ça ? Plutôt qu'une question on aurait dit un reproche. Il ne savait pas pourquoi peu importe à quel point il avait envie d'être gentil lorsqu'il s'agissait de Miss Baskerville il n'arrivait qu'à montrer le pire de ce qu'il y avait en lui. - Avec une tête comme celle la vous allez juste effrayer les passants. Pourquoi est-ce qu'il avait dit ça comme ça ? C'était un mystère, il avait envie de l'aider, peut-être mais il ne savait pas comment s'y prendre car après tout il ne la connaissait pas mais justement, n'était-il pas plus facile de parler avec un inconnu ? Même s'il s'agissait du voisin le plus chiant qu'on ait pu jamais rencontrer. - Vousallezmieux ? Finalement ces quelques mots étaient sortis très rapidement d'entre ses lèvres. Sa voix plus inaudible que jamais comme si ça lui demander beaucoup d'effort de dire ces quelque mots. Cela ne faisait que quelque minutes depuis qu'il lui avait dit ça et vu sa tête il se doutait un peu de sa réponse mais...
avatar
ADMINboulet depuis 1992

Voir le profil de l'utilisateur http://rfs-rpg.forumactif.com/t76-cosima-vous-avez-une-sorte-de-desespoir-hysterique-dans-votre-rirehttp://rfs-rpg.forumactif.com/t98-cosima-all-you-need-is-love

Infos de base
Age : 24
Statut : Célibataire
Occupation : romancière et vendeuse dans une boutique de sous-vêtements
Orientation : Hétérosexuelle

Arrivé(e) le : 14/10/2016
Conversations : 1257
Avatar : laura berlin
Crédits : kern
Prénom : anaïs (anaysum)
Fiche RPG
Book
▲ DC : Nope, pas encore
▲ Dispo RP ? : Oui.
Liens:


Sujet ▲ Re: Alex&Cosi {Let's have an intelligent conversation here: I'll talk, and you listen.

Jeu 15 Déc - 11:57

Les cauchemars qui dansent contre ses paupières sont le jeu de ce qu’elle n’a jamais réussis à éviter. Pour sa sœur, pour elle. Un sentiment de culpabilité si puissant qu’il l’empêche de rester calmement dans les bras de Morphée ; parce que si sa sœur a décidé de se laisser bercer par une rivière, Cosima pense que c’est de sa faute. Consciemment, ou inconsciemment. Peut-être même un peu des deux. Son propre visage, lui rappelle tous les matins celui de la défunte, chaque miroir lui rappelle ses traits particuliers ; mais elle a réussi à vivre avec Cosima ; elle s’est habituée à revoir le souvenir de sa sœur dans le miroir, dans le reflet des vitrines, celui des voitures. Elle s’est habituée à voir sa sœur à chaque coin de rue lorsqu’elle tourne la tête ; elle s’est habituée à se rappeler à travers elle-même sa Gabrielle. Son ange déchu. Maintenant, elle se trouve confrontée à un nouveau problème ; un problème sans aucun doute plus important que le deuil de sa jumelle : elle fait des terreurs nocturnes. Cosima est bien placée pour savoir ce que cela implique, mais elle refuse de s’avouer en être victime. Il doit se tromper ; elle n’hurle pas toutes les nuits comme une hystérique en frappant ses démons invisibles, elle n’est pas folle ; non elle ne l’est pas. Et pourtant, une voix dans sa tête lui rappelle sa fatigue quotidienne, ses muscles endoloris, ces nuits plus fatigantes que reposantes… C’est aussi pour réfléchir qu’elle a besoin de s’aérer l’esprit, même avec une apparence désastreuse ; enfin elle pensait que c’était une bonne idée jusqu’à ce qu’elle croise de nouveau le regard de son voisin. Elle ne comprend pas ce qu’il fait sur le bas de sa porte, mais elle n’a aucune envie de se faire encore engueuler et traiter de folle pour la simple cause de choses qu’elle n’est pas capable de contrôler elle-même ; pour quelque chose dont elle n’était même pas au courant. Elle a un mouvement de recul, ferme les yeux deux secondes et tente de jouer le jeu : de jouer la carte de celle qui va bien ; mais ses cernes et son accoutrement trahissent volontiers le message qu’elle essaye de faire passer. Non, elle ne va pas bien ; elle est plutôt perdue. « Vous n’avez pas besoin d’être aussi désagréable à ce que je sache, si vous voulez faire un tour, faites et évitez de rester devant ma porte. » Elle fait un pas en avant, ferme maladroitement la porte derrière elle, en évitant son regard. Cependant, au moment où elle s’apprête à partir, la voix du blond l’interpelle et elle ne bouge pas d’un pas devant sa porte close. « Oui, je compte sortir comme ça. En quoi est-ce que cela vous pose un problème ? » Elle a l’air fatigué, mais elle ne veut pas se prendre la tête sous un reproche sur sa tenue. Qui cela dérange-t-il qu’elle sorte comme ça ? « Si vous ne voulez pas avoir honte, ne restez pas à côté de moi. » Elle se sentait agacée, presque malmenée par sa propre pensée, mais elle ne comprenait pas pourquoi son voisin venait lui reprocher sa tenue, elle ne comptait pas sortir en sa compagnie. Elle se stoppe une nouvelle fois, surprise. Ne s’attendant pas à ce que la conversation reprenne. Doucement, elle relève la tête vers lui, cherche à savoir si elle n’a pas rêvé la question qu’elle vient d’entendre être soufflée. Elle hésite à répondre mais finalement, elle soupire et roule des épaules vers l’arrière. « Euh… Je suppose… Oui. J’ai juste besoin de prendre l’air. » Elle mens. Mais elle ne voit pas pourquoi elle aurait dû lui raconter ses états d'âme; ça ne l'intéresse surement pas. Elle ne sait pas non plus, pourquoi elle en vient à le préciser, mais finalement, sa question l’avait tout de même apaisée, en espérant qu’elle ne l’ait pas rêvée et qu’elle ne passe plus pour une folle aux yeux de son voisin beaucoup trop chiant.

___________________________________________________________


On ne lit pas et on n’écrit pas de la poésie parce que ça fait joli. Nous lisons et nous écrivons de la poésie parce que nous faisons partie de la race humaine ; et que cette même race foisonne de passions. omega

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

Infos de baseStatut : Célibataire
Orientation : Hétérosexuelle

Arrivé(e) le : 02/12/2016
Conversations : 33
Avatar : Sam Claflin
Crédits : Schizophrenic (bazzart)
Fiche RPG
Book
▲ DC :
▲ Dispo RP ? : Oui.
Liens:


Sujet ▲ Re: Alex&Cosi {Let's have an intelligent conversation here: I'll talk, and you listen.

Mar 20 Déc - 21:41

Alexander ne se comprenait pas lui même, c'était comme si dès qu'il posait les yeux sur elle le pire de ce qu'il y avait en lui ressortait aussitôt. Jamais il n'avait été aussi grincheux, aussi colérique, aussi irritable, aussi... aussi nerveux, indécis, perdu. Qui aurait cru qu'en venant vivre dans un petit appartement pour échapper à la vie luxueuse à laquelle sa carrière le condamnait il ferait la connaissance d'un tel démon ? Il aurait pu s'offrir une suite de luxe dans un hôtel cinq étoile, il aurait pu s'acheter tout un immeuble, s'offrir une penthouse, une villa, une simple maison avec un meilleur voisinage mais au final il était venu s'installer là, ici, en face de cette personne qui rendait sa vie déjà bien instable encore plus compliquée. - Je ne suis pas devant VOTRE porte mais devant LA MIENNE ! Il pointa sa porte qui était en face, un peu plus loin certes mais en face tout de même. Qu'est-ce qu'il pouvait la détester ! Mais la détestait-il vraiment ? Il ne savait pas trop, c'était juste qu'elle était tellement... tellement insupportable ! - Est-ce que j'ai dit que ça me poser un problème ? Je ne suis pas votre père que je sache, vous pouvez bien faire tout ce que vous voulez y compris sortir avec cette apparence de... zombie.

Bon ok, il aurait pu trouver mieux mais bon c'était la première chose qui lui était venu à l'esprit. Et ce n'était certainement pas dû au fait qu'il avait regardé les deux premières saisons de The Walking Dead quelque jours auparavant. Il ne pensait pas à mal en lui disant ça, pour une fois qu'il y avait une bonne intention à ses commentaires. Un soupir, un regard assassin et une autre réponse un peu plus sec. - C'est à vous de ne pas rester à côté de moi, j'étais là le premier que je sache ! Qu'est-ce qu'elle était énervante, mais tellement ! Finalement après une grande bouffée d'air frais et beaucoup, beaucoup de travail sur soi il finit par lâcher cette petite phrase tellement différente de tout ce qu'il aurait pu dire. Il hocha lentement la tête, l'air toujours aussi désintéressé, sans vraiment la regarder. Après quelque secondes de silence il capta finalement son regard et lui dit simplement. - Prendre l'air ne changera rien à la réalité. Un fait, simple et sans doute tellement difficile à admettre pour sa voisine. Il passa une main sur sa nuque, il avait envie de l'aider, il se sentait responsable après avoir vu ça et être parti sans rien faire. Qu'aurait-il pu faire après tout ? Dans ces moments là il n'y a rien à faire. - Vous devriez vraiment en parler à quelqu'un, n'importe qui... même quelqu'un comme moi pourrait vous écouter. Et contrairement à ce que vous avez l'air de penser, ça ne pourra pas vous faire de mal. Sur ce il passa à côté d'elle et descendit les escaliers. Il avait vraiment besoin de prendre l'air maintenant. Il se félicita même d'avoir pensé à prendre ses clés pour le coup !
Contenu sponsorisé


Infos de base
Fiche RPG


Sujet ▲ Re: Alex&Cosi {Let's have an intelligent conversation here: I'll talk, and you listen.


Alex&Cosi {Let's have an intelligent conversation here: I'll talk, and you listen.
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Le Beau Gosse est dans la place ! ✖ Alex Black ✖
» Bizutage intelligent.
» Danse ta vie vie, danse [Alex]
» Aprés Michaelle Jean à Ottawa voila Carl-Alex Ridoré à Friboug
» Alex Larsen, nouvo minis Lasante fè bèl figi devan OAS.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RUTHLESS FAMILY SECRETS :: Byron Bay :: Others Places :: Habitations-
Sauter vers: