Navigation

Partagez|

Problème de voisinage | ft. Alexander


avatar
ADMINboulet depuis 1992

Voir le profil de l'utilisateur http://rfs-rpg.forumactif.com/t76-cosima-vous-avez-une-sorte-de-desespoir-hysterique-dans-votre-rirehttp://rfs-rpg.forumactif.com/t98-cosima-all-you-need-is-love

Infos de base
Age : 24
Statut : Célibataire
Occupation : romancière et vendeuse dans une boutique de sous-vêtements
Orientation : Hétérosexuelle

Arrivé(e) le : 14/10/2016
Conversations : 1257
Avatar : laura berlin
Crédits : kern
Prénom : anaïs (anaysum)
Fiche RPG
Book
▲ DC : Nope, pas encore
▲ Dispo RP ? : Oui.
Liens:


Sujet ▲ Problème de voisinage | ft. Alexander

Mer 21 Déc - 20:43

« T'es souvent dans la lune en ce moment, Cosima. » Mais non, ce n'est pas la lune qui la tiens, la jeune auteure. Ça fait quelques semaines maintenant, qu’elle est un peu perdue, Cosima. Quelques semaines qu’elle passe beaucoup de temps à réfléchir. Quelques semaines qu’elle n’a pas écrit un du tout. Pas une ligne, pas un mot, pas une idée pour faire avancer son roman. Pourtant, elle l’a enfin trouvé son personnage principal ; le souvenir d’une âme, un jour croisée sur une plage ; une bonté parsemée de tatouages et de piercing ; une gentillesse agrémentée d’un soupçon de surprise. Parce que c’est son regard qui l’avait touché, les océans qui se cachaient dans ses yeux. Et pourtant, elle reste plantée devant son ordinateur, inerte, incapable d’écrire ; surement à cause de son esprit embrouillé. Depuis que son voisin à toquer à sa porte, elle a oublié tous ce qui lui est arrivé depuis qu’elle est arrivée à Bryon Bay, presque même son emploie. Faut dire, qu’elle avait du mal à avaler la pilule. Elle avait du mal à s’avouer qu’elle passait ses nuits à hurler ; au réveil, parfois, elle a maintenant l’impression d’ouvrir les yeux en hurlant ; mais elle ne se souvient toujours pas de ce qui hante ses rêves ; elle ne se souvient pas de son reflet qui tombe dans le vide en ne lui adressant qu’un vulgaire regard dans le vague. Alors, elle reste stoïque devant l’écran lumineux, et elle le fixe en attendant l’inspiration. Mais l’inspiration n’a pas le temps de venir ; ses pensées divaguent trop rapidement sur la culpabilité naissance qui grandit dans sa poitrine. Est-ce que d’autres personnes ont remarquées ses terreurs nocturnes ? Son déchirement intérieur ? Elle essaye de ne pas y penser ; de se dire que ça serait étrange que personne ne s’en soient rendu compte avant ; mais elle sait très bien qu’elle ne parle à aucun de ses voisins (sauf ce voisin effronté et chiant qui habite juste à côté) et que la seule personne qui aurait pu être capable de faire voir la lumière, habitait trop loin pour faire raisonner la vérité. Gemma. Ca fait d’ailleurs longtemps qu’elle ne l’a pas vu. Cosima va sans doute finalement passer les fêtes de fin d’année, seule. Elle n’a pas envie de prendre l’avion pour rejoindre ses parents ; ses cousins ; ses oncles, ses tantes ; elle n’a pas besoin de leur regards douloureux dans ils la regarderont. Parce qu’ils ne verront pas Cosima. Ils verront Gabrielle. Ils verront Gabrielle qui est morte à cause de Cosima. Ils verront le sombre, l’obscure. Et Cosima préfère s’y enfermer seule, dans sa chambre à sourire aux souvenirs de noël que d’affronter une famille qui n’est pas prête de l’accepter. Ca mère lui enverra sans doute un message, comme l’année passée. Même si Cosima n’en voit pas trop le but. Elle cherche à tâtons instinctivement son téléphone. Il est tard. Elle ne dort pas. Elle n’arrivera pas à dormir, même si elle est fatiguée. Elle soupire, passe une main sur son visage maquillé et balance sa tête en arrière en réfléchissant à ce qu’elle pourrait bien faire à cette heure de la nuit. Comment s’occuper ? Et finalement, elle repense au voisin à la cloison voisine. Ne devrait-elle pas s’excuser finalement ? Plusieurs semaines qu’elle en est consciente, qu’elle commence à se sentir coupable, et elle n’a toujours pas été capable d’arranger les choses. De s’excuser. Au cas où tout ce qu’il raconterait serait vrai. Elle a même été tentée de s’enregistrer pour savoir si elle criait vraiment, mais elle a été effrayée du résultat. En l’espace de quelques minutes, elle se retrouve devant sa porte, hésite, soupire et cherche une raison valable. Il était tellement irrespectueux ! Pourquoi devrait-elle s’excuser finalement ? Elle finit par vouloir rebrousser chemin. Mais apparemment, c'est trop tard pour elle, elle a été prise sur le fait.

___________________________________________________________


On ne lit pas et on n’écrit pas de la poésie parce que ça fait joli. Nous lisons et nous écrivons de la poésie parce que nous faisons partie de la race humaine ; et que cette même race foisonne de passions. omega

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

Infos de baseStatut : Célibataire
Orientation : Hétérosexuelle

Arrivé(e) le : 02/12/2016
Conversations : 33
Avatar : Sam Claflin
Crédits : Schizophrenic (bazzart)
Fiche RPG
Book
▲ DC :
▲ Dispo RP ? : Oui.
Liens:


Sujet ▲ Re: Problème de voisinage | ft. Alexander

Ven 23 Déc - 20:49

Alexander était amoureux, peu importe à quel point il cherchait à se convaincre du contraire le fait était là : il la détestait, elle le stressait comme rien d'autre, elle arrivait à l'empêcher de dormir mais il ne pouvait pas s'empêcher de l'aimer cette maudite période de Noel. Et c'est un grand sourire aux lèvres qu'il avait passé ces derniers jours à rédiger des cartes de vœux en préparation, à acheter des cadeaux même pour les personnes qu'ils connaissaient tout juste et puis bien entendu la partie la plus importante de cette horrible période si nostalgique à ses yeux : il avait décoré son appartement comme s'il allait y passer ses fêtes, ce qui était possiblement le cas car même avec toute sa bonne volonté il avait encore beaucoup de boulot et il n'était pas certain que sa famille se joigne joyeusement en ce jour "heureux". Peut-être trouverait-il le temps de passer voir sa sœur, mais il se contenterait très certainement d'un coup de téléphone à ses parents. Mais ça n'avait pas l'air d'entamer sa bonne humeur alors qu'il traversait la rue en sifflotant des airs de chants de noel, les bras chargés de ses achats de dernières minutes. Si étant qu'on puisse considérer plusieurs jours à l'avance comme le dernier moment pour acheter ses cadeaux. Après être retourné chez lui quelque minutes plus tard, il s'était mis à emballer ses cadeaux en prenant un soin tout particulier à inscrire un  charmant message sur chacun des paquets.

Qui aurait cru qu'Alexander était aussi passionné par les fêtes ? Son appartement, habituellement bien organisé et décoré simplement dans un style très épuré était actuellement éclairé par des lampes décoratives en forme de bonhommes de neiges et des guirlandes lumineuses; sur le sol on pouvait voir des tas de cadeaux, des bouts de scotch, des morceaux de papier cadeaux, des bouts de papiers, bref c'était un foutoir pas possible et si ce n'était pas dû au fait qu'il avait l'habitude de se retrouver dans des situations bien plus chaotiques que ça il aurait eu bien du mal à s'en sortir avec sa liste de cadeaux. Mais il adorait tellement ça. Perdu dans sa bonne humeur, il n'avait pas repensé à sa voisine depuis leur dernière discussion. Alors lorsqu'il avait entendu des pas à sa porte il avait cru que peut-être le livreur avait trouvé l'entrée de l'immeuble ouverte et était monté jusqu'à sa porte... Il avait commandé une pizza  pepperoni, poulet, tomates fraîches, emmental et il commençait à avoir faim, tellement que même l'idée que ce fainéant de livreur puisse monter toute les marches du rez-de-chaussée jusqu'à son appartement lui paraissait tout à fait vraisemblable. Malheureusement c'était juste - Baskerville. Et le ton de sa voix ne cachait rien de sa déception. Il secoua la tête en se rendant compte de sa stupidité.

Puis après s'être remis de cette épouvantable constatation qu'était le fait de ne pas pouvoir dévorer une délicieuse pizza, si étant qu'on puisse réellement se remettre d'une telle peine, il posa un regard presque intéressé à sa voisine. Tout ce qui s'était passé lui revient en mémoire, ses doigts passèrent entre ses mèches alors qu'il soupirait. - Je peux faire quelque chose pour vous ? Inconsciemment il avait juste envie de l'embêter, mais une part de lui avait juste pitié c'est peut-être pour ça que lorsqu'il entendit la minuterie de son four retentir il fit quelque chose qu'il n'aurait sans doute JAMAIS cru faire. - Tu peux entrer, j'en ai pour un instant. En fait il avait fait 2 choses qu'il n'aurait jamais cru faire : 1, il l'avait inconsciemment tutoyé et 2, il lui avait permis d'entrer chez lui. La magie des fêtes, c'était la magie de l'approche de Noel. Et aussi l'appel de son estomac, ses biscuits étaient prêts et sa pizza toujours pas là...
Problème de voisinage | ft. Alexander
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» Les mailles brunies du Rohan - problème de traduction
» [problème] fraps et adobe ne marche pas ensemble, normal ?
» Problème Ripway
» « Le problème d’Haïti ce n’est pas le tremblement de terre. Ce n’est pas l’argen

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RUTHLESS FAMILY SECRETS :: Byron Bay :: Others Places :: Habitations-
Sauter vers: