Navigation

Partagez|

Make me forget where I came from ❧ ft. Dash


Invité
Invité


Infos de base
Fiche RPG


Sujet ▲ Make me forget where I came from ❧ ft. Dash

Mer 26 Oct - 13:35


Dash & Gemma

❧ make me forget where I came from

Il est 4h du mat’. Ta soirée est finie. La nuit, pas encore. Demain te semble tellement loin. Tu as faim. La vodka, ça creuse. Tes potes et toi, comme sans doute des milliers de gens dans le même état à la même heure, avez tendance à développer une passion nocturne pour les burgers aux mélanges improbables. Entre les néons criards, les étalages de desserts aux allures de plastique, vous vous asseyez autour d’une table dans ce fast-food où vous avez l’habitude d’éponger vos excès. La veste trop grande d’un de tes potes est posée sur tes épaules dénudées. Tu as ce petit sourire figé des gens qui ont la tête qui tourne trop et ce regard un peu fuyant des gens mal à l’aise. Tu commandes des nuggets et une portion de chili cheese fries. Tu dis que ça devrait bien te caler. Les endroits qui servent à manger à toute heure font partie de ces rares lieux de mixité sociale. Point de rencontre de toutes les fins de nuit. De toutes les ivresses aussi. Un illuminé fait son entrée, titubant et chantonnant. Lui n’a pas faim. Il a encore soif. Mais là, il a surtout un avis à donner sur le monde. Poète titubant aux paroles éthérées, il veut dénoncer les irrégularités sur le ramassage des ordures. Tu ne comprends pas vraiment les tenants et les aboutissants de sa diatribe. Ça a l’air de le passionner. Il dit qu’il observe des choses pas nettes toutes les nuits. Sans transition aucune, il a se lance dans un monologue sur le début du championnat de la NFL. Un autre prétexte pour se lancer dans de grandes métaphores sur la vie. Il y a des effluves d’alcool frelaté dans ses paroles, mais il y a aussi une dose assez touchante de justesse. Vos commandes sont servis. Tu manges en espérant que ça t’évitera d’avoir mal à la tête demain. Joe whatsappe compulsivement. Il veut prolonger sa soirée. Tu écoutes la pseudo conversation de tes amis sans trop y prendre part. Tu te contentes de leur répondre lorsqu'ils t'interpelles. A vrai dire, tu as l'impression d'être la plus sobre sur place. Une fois ton encas terminé, tu ressens une irrepressible envie du nicotine. Tu t'empares de ton sac pour sortir ton paquet de cigarettes, et en cale une entre tes lèvres. « J'vais fumer. Qui m'aime me suive ! » Tes yeux se posent sur Dash. Tu lui envoies un signal. Toi aussi tu as envie de prolonger ta soirée et c'est dans les bras de Dash que tu as pris l'habitude de te jeter lorsque tu veux rendre tes nuits plus agréables que tes journées.

LUCKYRED
Invité
Invité


Infos de base
Fiche RPG


Sujet ▲ Re: Make me forget where I came from ❧ ft. Dash

Mer 26 Oct - 16:51






make me forget where I came from
Gemma & Dash.

C’était un début de soirée comme toutes les autres. Il était sorti dans la boite de nuit de la ville, il s’était installé au bar et avait commencé à boire. Il errait sans trop savoir ce qu’il faisait, où il allait, ou qu’est-ce qu’il voulait faire de sa vie. Il ne pouvait pas rester enfermer dans son appartement à boire, fumer et s’envoyer en l’air toute sa vie. S’il était venu en boite, ce soir, c’était surtout pour voir Gemma. Il savait qu’elle bossait ce soir. Il ne pouvait donc pas l’appeler simplement l’appeler et lui demander de venir, et puis, il fallait qu’il sorte un peu. Sa relation avec la jeune femme n’avait rien de très sein… Pour ne pas dire pervers. Ils étaient la roue de secours l’un de l’autre. Pourtant, leur relation avait bien commencé. Un soir, il était resté après la fermeture et ils avaient parlé… encore et encore, jusqu’au petit matin. La vie de la jeune femme, non plus, n’avait pas été simple. Même si leur difficulté était différente, ils étaient pareils… Souvent perdus. Le lendemain, il était revenu, et ils avaient parlé. Cela avait duré une semaine, puis, il l’avait raccompagné chez elle, et c’est là, que tout avait été de travers. La nuit avait été magique, sensuelle et torride. Ils auraient pu simplement se dire au revoir, mais non. Ils s’étaient revus mais ils ne prenaient plus vraiment le temps de parler. Ils allaient directement au chose sérieuse, et ils parlaient. Ce soir-là, il avait juste besoin de son corps chaud et délicieux entre ses bras. Il avait juste besoin de sentir son corps frémir sous ses caresses. Lorsqu’elle eut fini son service, il l’a suivi avec son groupe d’ami. Il tentait de s’intégrer, de parler avec les autres même s’il n’était pas très doué pour ça. Il ne voulait pas passer pour le pauvre c**nard qui ne voulait qu’une chose : s’envoyer en l’air. Il s’installa mais ne commanda rien. Il avait assez bu pour la soirée et son ventre criait famine mais pas de ce genre d’appétit. Il discutait sans vraiment comprendre la conversation, il jetait sans cesse des coups d’œil vers la jeune femme. Lorsqu’elle se leva pour aller fumer sa clope, il laissa un moment avant de la laisser sortir. Il fallait garder les convenances. Il se leva, enfila sa veste et parti la rejoindre. Elle lui tournait le dos. Il passa doucement ses bras autour de sa taille et vint embrasser doucement. Enfin, après, une soirée interminable à attendre, il sentit enfin son odeur. C’était assez nouveau pour lui, d’avoir une femme avec qui il pouvait s’éclater et être sûr qu’il n’y aurait rien d’autre. « Tu as l’air bien pensive, ma belle. ! Tout va bien ? » dit-il en déposant d’autre baiser plus haut dans son cou. Il avait beau avoir envie de s’en aller d’ici, de l’allonger sur son lit et de se perdre en elle. Il était aussi son ami, et il savait être quelqu’un de bien. Il prit la cigarette qu’elle avait dans ses mains, la porta à ses lèvres avant de lui rendre. « Je suis là, tu sais… » C’était phrase était à double sens, et il le savait.


B.DAVIS sur Bazzart.



Invité
Invité


Infos de base
Fiche RPG


Sujet ▲ Re: Make me forget where I came from ❧ ft. Dash

Mer 26 Oct - 23:13


Dash & Gemma

❧ make me forget where I came from

Cet après-midi alors que tu essayais de trouver une solution au problème de ta sœur, tu pensais déjà au nombres d'heures où tu danserais ce soir. Après ton service, des potes te rejoignes pour que tu te replonges au plus vite dans un éphémère qui t’apparaît de plus en plus précaire mais qui a l’immense avantage de te faire tourner la tête et noyer tes angoisses. La boîte est blindée. Les videurs dehors ne servent pas à grand-chose, finalement. Seuls les habitués se présentent devant la porte de ce temple de la nuit. Un anonyme n’oserait pas. De toute façon, dans ce genre d’endroits, on ne devient pas habitués, on l’est comme une évidence depuis le jour de l’opening. A l’intérieur, les visages te sont familiers et, s’ils ne le sont pas, c’est qu’ils sont louches. D'ailleurs Dash est là. Tu souris en le voyant. Il fait chaud. Tu sais déjà que ce soir c'est dans ses bras que tu te perdras. Tu as beau faire la fête souvent. Très souvent même, tu ne finis presque jamais dans le de n'importe qui. C'est trop peu pour toi. Dash, c'est pas n'importe qui. C'est moche à dire, mais t'as beau réellement l'apprécier, ça reste ta roue de secours. Tu ne te projettes pas avec lui, mais tu sais que contrairement à d'autres lui ne te prends pas pour un simple objet. Toi non plus d'ailleurs. Tu n'oserais pas. Dans le fond, vous vous ressemblez tous les deux. Il n'a pas eu une vie facile non plus. Et ça te suffit. A défaut de vivre d’amour et d'eau fraiche, tu te jettes dans ses bras sans le moindre émoi, juste pour combler ton indicible vide. Des bras qui te désirent autant qu’ils te rassurent. Des bras qui te réchauffent. Des bras qui te font te sentir vivante. Quitte à choisir, tu préfèrerais être désirée sans amour, pour qu’il n’y ait vraiment rien. Finalement, tu ne dois pas avoir tellement confiance en toi pour pour t'en contenter. Tu dois te dire que tu n’es pas digne d’être aimée pour de vrai. Alors, pour ne pas penser à ça, tu bois. Tu bois tout ce qui te passe sous la main. Tu essayes d'oublier. Et tu danses. Tu danses comme s'il n'y avait personne autour de toi. Mais toutes les bonnes choses ont une fin. Tu te rends avec Dash et tes amis à ce fast-food où vous avez l'habitude d'amortir votre inéluctable gueule de bois du lendemain. Tu manges. Tu n'as rien manger de la journée. Ta découverte t'a fait perdre l'appétit sur le coup. Tu sors fumer. Tu regardes Dash avec insistance pour qu'il te rejoigne. Dès que tu arrives sur le seuil du resto, tu allumes une clope qui va te consumer, selon les dires, 3 minutes d’espérance de vie. Tu sens des bras venir entourer ta taille. C'était lui. Tu n'as pas besoin de le voir. Tu le sens. Il dépose ses lèvre sur ton cou. Tu fermes les yeux laissant ses lèvres te bruler la peau. T'es pensives. Tu sembles ne pas aller bien. Il le remarque. Ça te touche. Tu secoues la tête de droite à gauche. « Franchement, ça pourrait aller mieux. » Tu souffles en passant délicatement les doigts de ta main libre entre les siens. Il est là pour toi. Pour t'écouter. Pour te faire oublier. « Je sais. » Tu récupères ta cigarette et aspire une longue latte. « J'ai eu un tas de problèmes à la maison. » Il sait à quel point tu te sens responsable de tout ce qui se passe chez toi - ce qui est le cas de peu de personnes de ton age. Tu n'as pas vraiment besoin de le préciser. Tu mets fin à votre étreinte et lui prend la main. « On y va? » Pas besoin de préciser où. Vous allez tout le temps chez lui. Vous êtes tranquilles là-bas. Chez toi, il y a toujours trop de monde.


LUCKYRED
Invité
Invité


Infos de base
Fiche RPG


Sujet ▲ Re: Make me forget where I came from ❧ ft. Dash

Jeu 27 Oct - 22:18






make me forget where I came from
Gemma & Dash.

Il la serra encore plus dans ses bras et plongea son visage dans son cou, l’embrassant doucement. Il avait attendu toute la soirée et il commençait à devenir impatient. Il avait envie de s’en aller avec elle bien sûr. Il savait que ça n’aurait pas été correct vis-à-vis de ses amis, pourtant, il avait déjà envie de sentir son corps nu, sous lui… De l’entendre murmurer son nom… Il avait envie l’espace d’un instant d’être dans les bras d’une femme… Sans avoir besoin de penser, de se souvenir de sa mère ou de son père, de revivre chaque moment de son calvaire. Il voulait simplement partager un petit moment avec la jolie blonde. En la voyant, si tourmenter, si triste, il avait vite compris qu’elle aussi avait besoin d’un moment sans prise de tête ou pour, une fois que quelqu’un s’occupe d’elle pour changer. Pourtant, lorsqu’elle ouvrit la bouche, il comprit qu’elle avait aussi besoin de parler… De parler et de s’envoyer en l’air sans complication. C’était le bordel dans sa tête. D’un côté, son cœur le poussait à la prendre dans ses bras et de l’écouter, mais son engin dans son pantalon commençait à être vraiment à l’étroit à force d’être aussi prêt d’elle avec autant de couche de vêtements entre eux. C’était un gros dilemme, être un gros bâtard ou être un gentleman.Il aurait s’agit d’une autre fille, il n’aurait même pas cherché à l’écouter, il lui aurait certainement demandé de se taire, pendant qu’il la poussait dans le coin sombre dans la rue. Il n’aurait même pas attendu d’être chez lui. On pouvait dire que c’était un s*lop mais la vérité, il était seulement perdu et malheureux. Et s’il était blessé tout le monde devait l’être. Cependant, Gemma lui avait ouvert son cœur, ce premier soir où ils avaient parlé et il ne pouvait pas lui faire ça… Il ne voulait pas lui faire ça. Alors, lorsqu’elle lui prit la main et commença à avancer vers son appartement, il la stoppa et la força à se tourner pour se retrouver face à lui. Même avec des talons, elle était plus petite qu’elle. Il prit doucement son visage entre ses mains. Il s’approcha d’elle doucement et l’embrassa. Cela n’avait rien de sauvage ou de sensuelle. Il cherchait juste à lui montrer qu’il était là, mais cela ne dura pas. La douceur ne restait jamais avec eux. Il caressa doucement ses lèvres avec sa bouche et partit à la recherche de la sienne. Soudain, la température augmenta entre eux. Il l’embrassait sauvagement et caressait sa langue. Il voulait plus, il avait besoin de plus. Il avait une dizaine de minutes avant d’arriver chez lui… Dix minutes où, ils allaient parler… Ensuite, il profiterait de son corps, de sa douceur, de la nuit. Au final, ils se poseraient dans son lit et ils continueraient de parler. Cette femme était comme le diable, il avait toujours envie d’elle mais bizarrement, ni l’un ni l’autre ne voyait plus. Ils étaient juste libres, ils étaient enfin apaisés dans les bras l’un de l’autre. « Avant de t’embrasser, j’avais décidé que pour une fois, on allait juste parler mais… t’es une petite diablesse » dit-il avec un sourire aux lèvres. Il lui prit la main de nouveau et commença à marcher vers son appartement. « Tu sais, on a dix minutes avant d’arriver chez moi… Tu es sûre que tu ne veux pas me parler ? Je peux peut-être t’aider ? » Ils marchaient dans la rue, et même s’il voulait prendre son temps, il avait l’impression, qu’ils étaient pressés l’un et l’autre. « Je suis ton ami avant tout, ma belle. »


B.DAVIS sur Bazzart.



Invité
Invité


Infos de base
Fiche RPG


Sujet ▲ Re: Make me forget where I came from ❧ ft. Dash

Ven 28 Oct - 12:56


Dash & Gemma

❧ make me forget where I came from

La tête de Dash enfouie dans le creux de ton cou, ses bras autour de taille, tu concèdes à la cigarette que tu glisses entre tes lèvres gercées par le froid, selon les dire, trois minutes de ton espérance de vie. Le pire c'est que tu t'en délectes. C'est surement ton côté autodestructeur qui s'exprime. S'il y a quelque chose qui te fais plus de bien que la nicotine en ce moment, ce sont les lèvres de Dash. Ton cou, c'est ton point faible. Il le sait. Il est conscient du désir qu'il est en train de faire naître en toi. Tu lui prends la main et tu lui proposes d'aller finir votre soirée chez lui. C'est un appel à la luxure. Tu as besoin qu'il te fasse sentir sa chaleur et sa douceur. Tu veux t'abandoner à lui et le laisser te combler. Tu as envie que pour une fois, on s'occupe de toi. Toi qui a toujours eu tendance à t'oublier au détriment de ceux que tu aimes. Ce soir, tu veux que Dash te fasse tout oublier. Alors que tu entreprends de commencer le trajet vers l'appartement du jeune homme, il te force à t'arrêter et t'attires contre lui. Vous êtes si proches l'un de l'autre que vos souffles s'entremêlent. Dash t'attrape par le menton et relève ta tête vers lui t'obligeant à te noyer dans son si beau regard... Tu as chaud. La tension augmente anormalement. Il t'observes. Il est tout aussi paumé que toi. Quelque part, tu te retrouves un peu en lui. Deux âmes perdues, brisées, errant sans but précis. Tu lui caresses la joue puis descends ton index glacé le long de son cou pour venir dessiner sa clavicule. Tu fermes les yeux et ses lèvres viennent enfin trouver les tiennes. Ses lèvres se font alors plus pressantes contre les tiennes, et vos langues se rejoignent avant se lancer dans une danse au rythme endiablé. Votre baiser est d'abord doux puis explosif. Presque bestial. C'est toujours comme ça entre vous deux. Il y a une telle tension que vous avez du mal à rester chastes. Tu t'abandonnes entièrement à lui allant même jusqu'à l'encourager à continuer en passant tes mains dans ses cheveux. Vos baisers deviennent de plus en plus fougueux et intenses, mais il y met fin pour t'apprendre qu'il avait décidé que ce soir vous alliez juste parler. « Toi et moi? Juste parler? » Tu lui demandes en insistant sur l'avant dernier mot alors que tu reprends ton souffle. Tu ne sais pas pourquoi, mais tu as du mal à le croire. Tu ne doutes pas de sa bonne foi, tu n'oserais pas, mais tu sais que depuis votre premier dérapage, vous avez toujours du mal à vous retenir lorsque vous êtes ensemble. Et après tout, ce n'est pas un problème. Vous êtes juste deux adultes consentants qui trouvent refuge l'un dans les bras de l'autre. Sans prises de tête qui plus est. Tu souris en coin à l'écoute du surnom qu'il te donne. « Fallait y penser avant de m'embrasser dans le cou. Tu sais que je suis sensible à cet endroit. » Un rire cristallin s'échappe d'entre tes lèvres. Il vous reste dix minutes avant d'arriver chez lui. Il a bien compris que tu es mal. Il a vu que ce soir tu allais moins bien que d'habitude. « Ma sœur qui est au encore au lycée est enceinte. » Tu soupires. Ça va pas fort chez toi ces derniers temps, alors apprendre que ta petite sœur de dix-sept ans est en cloque ça t'as plus mis le morale dans les chaussettes qu'autre chose. « Le pire c'est qu'elle est enceinte depuis un mois, non seulement elle ne m'a rien dit ce qui me laisse une marge de manœuvre de deux semaines pour trouver l'argent de l'avortement, là encore je peux me débrouiller, mais en plus le problème c'est que dans le putain d'état où on habite l'act est illégal, donc il faudra qu'on trouve le moyen de le faire ailleurs. Et j''envisage même pas la possibilité qu'elle se fasse avorter chez les faux toubibs pakistanais, c'est trop dangereux pour elle. Ils pourraient lui voler un rein ou je sais pas quoi. » Tu lui as balancé tout ça, comme ça d'une traite, sans prendre le temps de respirer. Tu passes ta main sur ton visage. T'es épuisée de devoir réfléchir à tout. Pour tout le monde. « Ah oui, et j'ai l'impression de parler le vieux coréen quand je m'adresse à elle tellement elle est pas conciliante ! » Oui, parce que Sasha ne pense pas aux complications que la drogue et l'alcool qu'elle consomme à outrance - et dans lesquels elle claque du fric qui pourrait lui servir à se faire avorter proprement, pourraient avoir. Il y a des corps de femmes qui ne supportent pas ce genre d'interventions médicales, elle pourrait être obligée de garder le bébé. Ensuite ce serait à elle de voir si elle allait le faire adopter ou pas. Alors pourquoi prendre stupidement le risque qu'il ait des malformations? Toi, tu te prends la tête mais dans le fond, tout ce que tu veux c'est qu'elle finisse ses études et qu'elle ait un avenir brillant, elle. Dash avait raison, tu avais clairement besoin de te confier. Tu aurais imploser si tu avais tout garder pour toi. « Je suis à bout Dash. » Tu sers sa main un peu plus fort dans la tienne.

LUCKYRED
Invité
Invité


Infos de base
Fiche RPG


Sujet ▲ Re: Make me forget where I came from ❧ ft. Dash

Lun 31 Oct - 20:37






make me forget where I came from
Gemma & Dash.

Le goût de sa langue était encore si présent pourtant, il essaya de faire abstraction et de se concentrer sur la belle. Il savait qu'elle avait besoin de lui. Qu'en ce moment, elle avait plus besoin d'un épaule sur qui pleurer, un ami avec qui parlait, qu'un mec qui voulait juste l'allongeait sous lui, et s'enfoncer doucement en elle, afin d'atteindre la jouissance absolue. Dieu sait que c'était difficile de se concentrer après ce baiser.... après avoir senti le corps de la jeune femme se coller contre lui, avec ses courbes si généreuses. Pourtant, il se força à la regarder dans les yeux. Il réussit même à convaincre ses yeux de ne pas défendre plus bas que son menton, et de ne pas regarder ses seins qui se dessinaient parfaitement sous son haut moulant. Il devait faire appel à toute sa bonne volonté pour ne pas tendre les mains pour les sentir sous ses mains. Heureusement, elle reprit la parole et il put se concentrer sur la route et sur la voix de la jeune femme. Pourtant, il ne s'attendait pas à ça. Il savait qu'elle avait une vie difficile, qu'elle jouait à la fois le rôle de sœur et le rôle de mère pour sa famille. C'était même pour cela, qu'il s'était fait à cet arrangement entre eux. Il savait que si elle l’appelait, c'est qu'elle voulait passer un moment loin de son monde, loin de sa vie difficile et non s'accrochait à lui. Elle était comme une petite sœur... Une petite sœur avec des extras. C’était un peu bizarre de dire ça. C’est vrai avoir des rapports avec sa petite sœur, c’était à vomir mais il voulait la protéger, l’écouter mais aussi l’avoir dans son lit. Pourtant, il ne put s’empêcher de ressentir un pincement au cœur. Il avait l’argent pour l’aider mais il n’était pas sûr que ce soit une bonne chose à faire pour leur amitié ou peu importe, ce qu’était leur relation. Pourtant, il avait envie de faire une bonne action, encore plus que lorsqu’il donnait pour l’association qui œuvrait pour les enfants. Cependant, ça serait différent. Là, il pourrait aider une personne qu’il connaissait et qu’il appréciait. Pourtant, il la laissa finir, il devait poser le pour et le contre. Il pouvait l’aider financièrement mais est-ce que leur amitié survivrait à ça ? « Tu sais, je n’ai pas de sœur ou de famille… Alors, je ne sais pas, si je suis la bonne personne pour t’aider, mais, je crois que j’aurais rêvé t’avoir pour sœur. Elle a de la chance de t’avoir et même, si pour l’instant, elle te déteste, tu fais ça pour son bien. » Il essayait de trouver un moyen de lui proposer son argent. C’était pas une chose facile à faire. Proposer de l’argent à une femme qui avait déjà du mal à joindre les deux bouts. « Elle est dans son monde, et je sais que le temps est contre toi, mais, est-ce que tu as essayé de lui demander ce qu’elle voulait faire du bébé ? » Il s’arrêta car il venait de sentir un réel désespoir dans sa voix. Il la regarda dans les yeux pendant qu’elle ouvrait enfin son cœur avec sa dernière phrase. Soudain, il l’attrapa et la prit dans ses bras. Il n’y avait rien de sexuelle ou d’attirant, il essayait juste de l’aider, de la soulager de son poids. Il lui caressa même doucement les cheveux. Est-ce qu’il venait de vivre un tournant dans leur relation ? Il s’écarta et reprit la marche. « J’aimerais t’aider, et je sais que tu n’accepteras sans doute pas mon aide… Mais, tu sais que tu peux me le demander… J’aimerais être plus qu’un gars que tu appelles pour une partie de jambes en l’air… Tu n’as pas à me le demander, c’est moi qui te propose. Est-ce que tu voudrais que je t’aide ? » Il n’était pas sûr d’avoir pris la bonne décision. Peut-être qu’elle allait refuser, lui crier dessus et qu’elle ne voudrait plus jamais le voir. Ils venaient d’arriver devant son appartement. C’était à elle de décider de la suite.


B.DAVIS sur Bazzart.



Invité
Invité


Infos de base
Fiche RPG


Sujet ▲ Re: Make me forget where I came from ❧ ft. Dash

Mar 1 Nov - 19:22


Dash & Gemma

❧ make me forget where I came from

En ce moment rien ne va. Tu vis ta vie comme on regarderait un docu animalier. Sans grande conviction mais avec beaucoup de patience. Comme si tu pourrais te passionner subitement pour les grands félins. Sauf que là, il n’y a pas de distance. C’est de toi et ta propre déchéance dont il s’agit dans ce spectacle. Tu ne réfléchis plus à ce que tu vas mettre le matin. Ton boulot t’ennuie autant qu’il t’épuise. Ta sœur t’exaspère. Et tes soirées t’indiffèrent. Mais te poser des questions, faire le point, prendre du recul, tu n’as pas le temps. Ça ne changera rien de toute façon. T'aura toujours des problèmes. C'est dans tes gènes de Fergusson. Mais tu n’en parles pas, du moins pas à tout le monde. Avec Dash, tu peux. Parce que tu sais que tu ne le verras pas arborer cet air dépité que tu détestes et te dire que tout iras bien. T'aimerais bien y croire. T'aimerais bien te convaincre que tu va finir par aller bien. Mais quand? Le temps est une variable qui est rarement de ton côté. Ce qui est bien avec Dash, c'est qu'il ne pense pas qu'à son plaisir personnel. La preuve, malgré la soif de luxure présente dans ses yeux, il te demande de te confier à lui. T'es déçu qu'il ait interrompu votre baiser. T'as tellement besoin de sa chaleur. Mais d'un autre côté, tu sais que la seule chose qui te soulagera vraiment, c'est de pouvoir ouvrir ton cœur. Oui, parce que t'auras beau oublier tous tes petits soucis quand tu seras au septième ciel avec Dash, tout te retombera dessus après. Et franchement, aucun des types avec qui tu t'es envoyée en l'air - ceux avec qui tu es sortie compris, n'a jamais vraiment cherché à t'écouté. La vérité, c'est qu'ils n'en avaient rien à foutre. Tout ce qu'ils voulaient, c'était que tu écartes les cuisses et s'il fallait faire semblant de s'intéresser à ta petite vie pour ça, ils étaient partant. Avec le temps, t'as fini par t'y faire et te contenter de relations platoniques. L'altruisme, la compassion, la philanthropie, c'est bien beau mais t'y a jamais vraiment cru de toute façon. Avant Dash du moins. Parce que, oui, l'apollon qui te fait face, là maintenant, il n'est pas comme ces mecs. Il est peut-être différent parce que sa vie non plus n'a pas été facile. Il est hanté par les démons du passé et toi tu l'es par ceux du présent. Tu te retrouves un peu en lui. C'est peut-être ce qui fait que votre relation est si compliquée. T'es pas amoureuse de lui. T'es même pas jalouse de savoir qu'il va voir ailleurs. Mais t'es considérablement attachée à lui. « Dash, dis pas ça. C'est vraiment rassurant de savoir que d'un point de vue extérieur, je n'agis pas de manière démesurée. Parce que crois moi, ce n'est vraiment pas mon but. » Tu esquisses un faible sourire. C'est un peu glauque de l'entendre dire qu'il aurait bien aimé être ton frère. Même si ce n'est qu'une façon de parler. Ce qu'il te dit te fait surtout plaisir. « Elle en veut pas. Elle croit qu'en buvant et en se droguant elle finira par faire une fausse couche et s'en débarrasser. » De toute façon, tant bien même elle en voudrait, c'est toi qui t'occuperait du gamin. Sasha n'arrive même pas à garder sa chambre rangé deux jours. Lui confier un bébé serait totalement immoral. « Et ça me fait flipper, parce que du coup j'ai peur pour sa santé à elle. » T'es pas médecin, mais avec un bébé dans le ventre, t'es sûre que Sasha a encore plus de risque de se détruire la santé en consommant des substances psychoactives qu'en temps normal. Lorsque tu lui avoues que tu n'en peux plus, Dash te prend dans ses bras. Il te serre fort contre lui et te caresse doucement les cheveux. Pour une fois, tu as l'impression de ne pas être seule, alors tu t'accroches à lui. Tes bras frêles entourent son corps. Corps contre lequel tu te sens en sécurité. Malheureusement, votre étreinte ne peut pas durer éternellement et vous vous remettez à marcher. « Pardon? » La proposition de Dash. La manière dont il l'émet. L'idée que le jeune homme essaye d'être utile et qu'il s'est juste exprimé de maladroitement ne t'effleure même pas l'esprit. Tu te sens insultée. « Tu te fous de ma gueule là? Mais merde ça veut dire quoi ça, Dash? Tu veux être plus qu'un gars avec qui je couche? Tu veux être un gars qui me baise et qui me file du fric? Tu sais comment j'appelle ça? » Tu t'emportes. T'es vexée. Tu sais que les riches croient tout le temps que les gens en veulent à leur argent. C'est souvent le cas, alors tu ne lui en veux pas d'être méfiant, mais t'es déçue car tu pensais qu'il savait ce que tu valais. « Tu penses vraiment que si je te raconte ça, c'est parce que je veux te soutirer de l'argent? Tu crois que je te fréquente juste parce que t'es plein aux as? » Tu ne cries pas. Ta voix est brisée. Il ne manquait plus que ça. Tu trouves cette situation rabaissante pour ta personne. Et toi qui croyais qu'il était vraiment pas comme les autres et qu'il avait réussi à te cerner. « Je pensais qu'on étais amis... » T'as presque envie de chialer.

LUCKYRED
Invité
Invité


Infos de base
Fiche RPG


Sujet ▲ Re: Make me forget where I came from ❧ ft. Dash

Ven 4 Nov - 12:41






make me forget where I came from
Gemma & Dash.

Même si cela avait été difficile, il avait réussi à lui proposer son argent. Il ne savait pas comment lui venir en aide et il n’avait trouvé aucune autre solution. C’est vrai que cela pouvait porter à confusion, cependant, la belle blonde savait qu’il était son ami, qu’il voulait seulement l’aider, n’est-ce pas?Pourtant, il ne pouvait s’empêcher de ressentir une boule dans son ventre, comme s’il n’avait pas fait le meilleur choix. C’était peut-être à cause de l’air surpris et blessé que venait de prendre Gemma. Brusquement, elle s’éloigna de lui et commença à gesticuler dans tous les sens, à crier. Il ne comprenait pas pourquoi, elle était aussi en colère. C’était pas comme s’il lui mettait un couteau sous la gorge, pour l’obliger à prendre l’argent… Si elle ne voulait pas de cet argent, il n’allait pas l’obligeait. Pourtant, il ne comprenait pas qu’elle soit aussi en colère. Soudain, le puzzle se mit en place dans sa tête. Où est-ce qu’elle avait été cherchée ça ? Il n’était pas ce genre de mec. Jamais, il n’avait eu de rapport sexuel avec une prostituée et de plus, il n’avait jamais payé pour coucher avec une jeune demoiselle ou qui que ce soit. C’était vraiment ignoble. Il avait assez de femmes à ses pieds pour payer pour ça. Sérieusement, où est-ce qu’elle était allé chercher ça ? Il fallait vraiment qu’il trouve un moyen de s’excuser ou au moins d’apaiser les choses. « Heu… Est-ce que tu as vraiment écouté ce que je viens te dire ? C’est moi qui te propose cet argent. » Il s’approcha d’elle pour la prendre dans ses bras et essayer de la calmer. Cependant, lorsqu’il fit un pas vers elle, Gemma se recula comme s’il avait la peste ou une maladie dans le genre. Il resta un moment perplexe. Elle était vraiment blessée et soudain, il se sentit vraiment mal. Il avait voulu l’aider, lui montrer qu’il était là pour elle et il avait fait tout le contraire. Sérieusement, il était vraiment aussi maladroit ? Il était vraiment le pire ami qu’on pourrait avoir. En même temps, c’était la première fois, qu’il avait une amie. Depuis toujours, il faisait en sorte de tenir les gens à l’écart. Ce n’était pas sa faute, ses parents adoptifs avaient pris toute la confiance qu’il donnait aux autres. Lorsqu’il rencontrait quelqu’un, il se demandait toujours s’il allait lui faire du mal ou il allait s’en aller, aussi vite qu’il était venu. « Je suis désolé Gemma. Je ne voulais pas te blesser…. Je n’ai jamais eu l’intention de te faire croire que je voulais te payer pour coucher avec toi. C’est stupide mais j’ai de l’argent et je peux t’aider. Je n’ai pas vraiment envie de te voir te prostituer réellement pour aider ta sœur. » C’était la première fois, qu’il se sentait aussi mal. Il avait envie de vomir. Alors c’était ça, avoir des amis, avoir des gens auxquels on tient ? Et bien, il n’aimait pas ça. Il n’aimait pas être responsable des autres. Pourtant, il décida de rester et de s’excuser. « Écoute, tu ne veux pas de cet argent, très bien mais je ne te demande rien. Tu le prends et si tu veux me rembourser, tu es libre de le faire. Mais si tu ne le veux pas, je comprendrai. » Soudain, il lui attrapa le bras et la plaqua contre lui. Il la prit dans ses bras et l’embrassa doucement sur le front. C’était un geste tendre et différent de ce qu’ils avaient l’un pour l’autre. Habituellement, c’était toujours bestial, à se jeter l’un sur l’autre. Il s’écarta et avant d’entrer la regarda une dernière fois. « Tu comptes beaucoup pour moi, Gemma. Je ne voulais pas te blesser, je voulais juste t’aider. Je comprendrais si, tu … Enfin bref, je suis désolé. » Il entra et la laissa dans la rue. Il ne pouvait rien lui arriver. C’était une petite ville tout le monde se connaissait. Il entra dans son appartement et alla se prendre un verre. Voilà, qu’il était seul et déprimé. Boire un verre, ça allait lui faire du bien. Pourtant, il ne pouvait oublier le visage blessé de la jeune femme. Il aurait peut-être dû redescendre la forçait à entrer pour qu’ils discutent… mais pour lui dire quoi. Il s’installa sur son canapé et ferma les yeux. Il fallait qu’il prenne une décision.


B.DAVIS sur Bazzart.



[/quote]
Invité
Invité


Infos de base
Fiche RPG


Sujet ▲ Re: Make me forget where I came from ❧ ft. Dash

Dim 6 Nov - 17:27


Dash & Gemma

❧ make me forget where I came from

Le regard de Dash posé sur toi. Ce regard lubrique repérable des mètres à l'avance. C'est vrai qu'il a de beau yeux Dash. Mais ce n'est pas le sujet. Sous ses airs d'ange - tu le considérais comme étant ton ange gardien, tu as l'impression que Dash vient de planter un couteau en plein cœur, il vient de t'insulter de la pire des manière. Il sous entend que tu le fréquentais pour son argent. Tu ne penses même pas à la probabilité qu'il ait simplement été gauche dans ses propos. Il dit clairement qu'il ne veut pas juste coucher avec toi. Il veut te filer du fric. Il te traite de putain indirectement. Si ce n'est pas ça, tu ne sais pas trop ce que ça peut être. Tu te sens humiliée. Salie. Tu t'éloignes le plus possible de Dash. Tu n'arrives pas à croire qu'il puisse penser cela de toi. Pas Dash. Pas lui. C'était le seul homme qui te donnait l'impression d'être plus qu'un objet. Le seul qui pensait à ton plaisir presque autant qu'au sien. Tu cries. Tu t'indignes. Tu t'insurges. T'es blessée. T'es vexée. T'es jamais tombée aussi bas. Tu as bossé toute ta vie pour vivre dignement et voilà qu'il te propose de te prostituer. C'est l'hôpital qui se fou de la charité. C'est tristement ironique, tu en viens même à penser que le fait d'avoir le cœur brisé, explosé, déchiré et émietté c’est sûrement la preuve que tu en as un, de cœur. Tu l'entends s'expliquer. Il essaye de te prendre dans ses bras. Tu recules. Il s'excuse. Il s'est mal exprimé. Tu vois bien la sincérité de ses paroles. Tu es vraiment stupide Gemma. Comment t'as pu croire Dash capable de ça. Il réitère sa proposition. Tu peux le rembourser si tu veux. Tu n'as plus la tête à penser à ça. Tout ce que tu ressens en ce moment, c'est la culpabilité. C'est plus fort que toi. Aucun mots ne parvient à franchir la limite de tes lèvres. Tu as le regard vide. Tu viens de te défouler sur Dash, tout simplement. Tu as volontairement sauter sur l'occasion de pouvoir mal interpreter ses propos et tu as extérioriser toute la frustration que tu ressentais sur lui. Tu t'es emportée à tord. Tu prends ta tête entre tes mains. Tu t'en veux à mort. Il a assez de problèmes à gérer comme ça et toi tu lui rajoutes une couche par pur égoïsme. Contre toute attente, il réessaye de t'étreindre. Et ça te consume encore plus. Il est gentil. Vraiment. Tu le laisses le prendre dans ses bras. Sans broncher. Ta gorge est serrée. T'es ignoble. T'es égocentrique. Tu n'as pensé qu'à toi sur le coup. Tes yeux sont embués. Tu te sens excessivement mal. Tellement que tu as du mal à réagir sur le coup. Il finit par te relâcher. Tu aimerais te replonger dans ses bras, mais tu n'en as pas la force. Tu comptes pour lui. Il ne voulait pas te blesser. Il s'excuse encore, puis il rentre chez lui, sans refermer la porte derrière lui. Tu ne sais pas quoi faire. Il n'a peut être pas envie de te voir après ce que tu lui as fait. Il t'en veut surement beaucoup de l'avoir juger. Mais tu ne trouveras jamais le sommeil si tu ne t'excuses pas. Déjà qu'en temps normal tu as du mal à dormir. C'est pour ça que tu sors. Ce n’est pas tant que tu adores sortir. Ton problème est que tu ne sais pas rentrer. Alors, dès que la nuit tombe, pour éviter d’être seule face à ta télé, ton écran d’ordi, celui de ton iPhone ou tes questions métaphysiques, tu danses. Tu ne t’amuses pas forcément, c’est juste que tu ne sais pas t’endormir. Et ce n’est pas nouveau. Tu as toujours fait beaucoup de cauchemars. Ta mère t’a prise dans ses bras quand tu étais petite. Tu t’es sentie protégée. Mais jamais vraiment rassurée. Ce que tu n’as pas trouvé dans les bras de ta mère cernée, tu fais semblant de le chercher chez les hommes. Tu finis par prendre ton courage à deux main et te glisser dans la belle maison de ton ami. Tu l'observes à travers la porte du salon. « Je peux entrer... » Verre de whisky à la main, il a les yeux fermés. Il n'a pas du te remarquer. Autant pour toi. Tu n'arrives pas à affronter son regard. Tu te pinces la lèvres inférieur et te rapproche de lui. « Dash je suis désolée, je me sens vraiment trop mal, j'ai mal interprété ce que tu as dit et je me suis lassée aller... » Tu t'assois à ses côtés et passe ta main dans ses cheveux. « T'avais pas a t'excuser, ça partait d'une bonne intention et je devrais t'en être reconnaissante. » Tu te laisses retomber contre le dossier du canapé et te blottis contre lui. « T'es vraiment génial, t'es une personne bien et tout ce que je trouve à faire c'est de taper des crises. Je suis vraiment trop égoïste. Je pense qu'à ma gueule. Comme si tu n'avais pas déjà assez de problèmes à gérer de ton côté. Excuse moi, vraiment. » Ta voix est brisée. Tu ne t'en ai jamais autant voulu. T'aimerais tout effacer. Tout recommencer. « Tu préfères rester seul? Tu veux que je parte? » Tu parviens enfin à le regarder dans les yeux. Ce que tu lui as dit lui a fait du mal. À sa place, tu te serais jeter dehors sans réfléchir.

LUCKYRED
Invité
Invité


Infos de base
Fiche RPG


Sujet ▲ Re: Make me forget where I came from ❧ ft. Dash

Dim 13 Nov - 11:07






make me forget where I came from
Gemma & Dash.

Il ferma les yeux et essaya de faire le vide dans son esprit. Pourquoi, il fallait toujours qu’il fasse une connerie. Qu’il dise quelque chose qu’il ne fallait pas. Il comprenait maintenant, pourquoi, il avait peu d’ami. Il le faisait tous fuir. Pourtant, il avait le cœur sur la main. Comme dehors avec la belle Gemma. Il voulait simplement l’aider, lui montrer qu’il était là pour elle, et que jamais, il la laisserait dans la m*rde. Et voilà, qu’il venait de se brouiller avec l’une des rares amies qu’il avait dans cette ville. Ce n’était même pas pour les séances de jambes en l’air, qui était juste l’extase, mais c’était surtout pour leur longue conversation, ce sentiment d’être enfin compris, qu’il s’en voulait. Avec Gemma, c’était si simple de parler, de discuter. Il n’avait pas l’impression d’être mis de côté, ou d’être pris pour un dingue. Il s’en voulait d’être parti et au fond de lui, il savait qu’il aurait du ressortir pour s’excuser encore ou juste être sûr qu’elle allait bien. Pourtant, là, affalé sur son canapé un verre à la main, il ne pouvait plus bouger. Peut-être à cause de l’alcool qu’il avait déjà bien ingurgité… Ou peut-être que son ego de mal l’empêchait de sortir et de faire le premier pas. Il ne savait pas combien de temps, il était resté là, les yeux fermés, lorsqu’il entendit la porte de son appartement se refermer. Il n’avait pas besoin de regarder pour savoir que c’était la jeune femme qui venait de rentrer. Lorsqu’elle avait passé le bas de la porte, il eut soudain comme une tension sexuelle dans l’air. Cette attraction l’un pour l’autre, qui les liait Il s’en voulut encore plus. Elle était revenue, sans doute mal à l’aise, avec du chagrin pour sa sœur ou pour leur dispute, et lui, il ne pensait plus qu’à l’attirer contre lui, lui ôter ses vêtements et la prendre la dans le canapé… Pourtant, il se retint… Il avait beau être coupable et souvent dans cet état là, il prenait la première fille pour oublier sa culpabilité entre les cuisses d’une pauvre innocente. Le problème, c’était qu’il s’agissait de Gemma. Il l’avait déjà assez fait souffrir comme ça. Il ne pouvait pas en plus, la prendre pour un simple objet et en faire ce qu’il voulait. Sans rien dire, il la laissa s’installer dans ses bras. Il n’osait pas l’interrompre ou parler. Il était tellement envahi par ce sentiment de culpabilité, qu’il avait peur de dire ou de faire quelque chose qui aggraverait les choses. Pourtant, elle était revenue, ce qui signifiait que leur amitié n’était pas perdu. « NON RESTE » cria-t-il un peu trop fort en la serrant encore plus dans ses bras. Il avait besoin d’elle et ce soir plus que jamais. Déjà qu’il se sentait assez mal en ce moment à cause de ce fichu contrat qui l’obligeait à se marier et qui lui faisait rappeler que ses parents ne seraient pas là même pour son faux mariage. Voilà, qu’il se sentait encore plus mal d’avoir blessé son ami. « Je veux que tu restes… Pas seulement pour oublier dans ma chambre, ton corps sous le mien… Mais parce que j’ai besoin de toi. » Ce fut dur pour lui d’avouer qu’il avait besoin d’elle. Il n’était pas du genre, à avouer ses sentiments. Doucement, il commença à lui caresser le bras. « Je voulais pas te blesser, Gemma. J’ai jamais eu d’amie alors, je sais pas vraiment ce que c’est. J’ai cru que c’était le mieux à faire. J’ai jamais eu l’intention de te faire croire que je voulais te payer pour que tu couches avec moi.  Je suis désolé. » Il avait besoin de lui dire ce qu’il ressentait vraiment. « Je vais me faire pardonner. Pour cela que dirais-tu qu’on fasse un truc nouveau ? On oublie la chambre et on s’amuse… Tu sais jouer au poker ? Celui qui perd doit dire un secret inavouable à l’autre. » Brusquement, il se leva et sans le vouloir, fit tomber la bretelle de la belle blonde. Soudain, toutes ses belles paroles se furent envoler. Son envie de l’emmener fit plus forte, que l’envie d’être un simple ami. En voyant son épaule nue, il ne put s’empêcher de venir y déposer un baiser, puis un autre un peu plus bas, vers sa poitrine. « Et si on y ajoutait les vêtements... » dit-il avec une voix rauque qui laissait paraître son désir soudain.


B.DAVIS sur Bazzart.



[/quote]
Contenu sponsorisé


Infos de base
Fiche RPG


Sujet ▲ Re: Make me forget where I came from ❧ ft. Dash


Make me forget where I came from ❧ ft. Dash
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Summer make me forget my worries ~ Adonis d’Été ~
» Why Haiti Can't Forget Its Past
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» Live Fast, Die Young and Make a Beautiful Corpse - Anastasia Vanderbilt ❀
» MAKE YOUR OWN FAIRYTALES

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RUTHLESS FAMILY SECRETS :: Administration :: Billboard :: Old :: RPs :: 2016-
Sauter vers: