Navigation

Partagez|

I won't do what they tell me to ft Cosima


Invité
Invité


Infos de base
Fiche RPG


Sujet ▲ I won't do what they tell me to ft Cosima

Dim 23 Oct - 20:03






I won't do what they tell me to
Cosima & Dash.

C’était toujours difficile cette période de l’année. Les souvenirs et leurs visages étaient toujours plus présents que d’habitude. Déjà dix-huit ans, qu’un policier était venu le chercher à l’école… Dix-huit ans, que sa mère était venu le réveiller pour la dernier fois… Dix-huit ans, qu’il avait embrassé son père avant d’aller à l’école. Il ne se souvenait même plus la dernière fois, qu’il avait souri. Sans doute, ce matin là. Il était devenu un zombie, un fantôme… Il subissait sa vie plus qu’il ne la vivait. Aujourd’hui, le jour de leur mort… Il n’avait envie de rien, il avait envie de se laisser mourir… Il y pensait de plus en plus  ces temps-ci. Est-ce que la vie n’aurait pas été plus simple si il avait été avec eux ? Pourtant, il n’était pas prêt à quitter cette terre. Elle avait beau lui avoir fait les pires crasses de la terre, ils espérait au fond de lui qu’un jour, elle lui sourirait. Il s’imaginait un jour se réveillait avec une magnifique femme dans ses bras. Il lui suffirait de la regarder pour savoir qu’il était fou amoureux d’elle. Il sentirait au plus profond de son coeur qu’il était amoureux, et qu’il n’y aurait qu’elle pour tout le reste de sa vie. Il s’imaginait même parfois être réveillé par ses enfants. Deux filles, deux garçons : le rêve parfait. C’est pour cette avenir, ce rêve, qu’il n’avait jamais baissé les bras. Alors, oui, même en ce jour difficile, il n’avait pas encore baissé les bras. Et puis, il avait une entreprise, il était un homme riche, il ne pouvait pas abandonner maintenant. A l place, il était sorti et était parti acheter de la drogue. Il savait que c’était stupide, que ces cochonneries l’emmènerait directement dans la tombe, mais il était accro. Il avait une autre solution, trouver une petite blonde et la ramener chez lui. Cette deuxième solution était peut-être aussi dégoûtante que la première mais moins dangereuse pour sa santé. Cependant, il avait envie d’être seul. Il avait acheté sa dose et s’était dirigé vers son appartement. Sa dose ingéré, il avait attendu qu’elle fasse effet.  Il regardait le plafond, faisant le bilan de sa vie. Il commençait à douter que c’était une bonne idée de venir ici. C’est vrai, il s’était engueulé avec sa famille, s’était attaché à une jeune femme, qu’il risquait de perdre lorsqu’elle comprendrait qu’il était une cause perdu, il n’avait toujours pas réglé son problème de mariage… Pourtant, il ne pouvait plus retourner à Londres… Il avait tourné la page. Soudain, il eut chaud vraiment chaud. C’était lui, ou quelqu’un jouait avec le chauffage. Il retira son pantalon et son tee-shirt. Il aurait retiré le reste, seulement,  même seul, il était pudique. La drogue commençait enfin à faire son effet. Il se sentait bien, il ne voyait plus le visage de sa mère, son père ne le regardait plus. Il s’allongea par terre, lorsqu’il entendit au loin, une sonnerie. Il se leva avec difficulté et ouvrit la porte. « C’est mon jour de fête, une strip-teaseuse pour la mort de mes parents! » dit-il à Cosima, sa seule ami qu’il n’avait même pas reconnue.


B.DAVIS sur Bazzart.



avatar
ADMINboulet depuis 1992

Voir le profil de l'utilisateur http://rfs-rpg.forumactif.com/t76-cosima-vous-avez-une-sorte-de-desespoir-hysterique-dans-votre-rirehttp://rfs-rpg.forumactif.com/t98-cosima-all-you-need-is-love

Infos de base
Age : 25
Statut : Célibataire
Occupation : romancière et vendeuse dans une boutique de sous-vêtements
Orientation : Hétérosexuelle

Arrivé(e) le : 14/10/2016
Conversations : 1257
Avatar : laura berlin
Crédits : kern
Prénom : anaïs (anaysum)
Fiche RPG
Book
▲ DC : Nope, pas encore
▲ Dispo RP ? : Oui.
Liens:


Sujet ▲ Re: I won't do what they tell me to ft Cosima

Dim 23 Oct - 22:05

L'écrivaine sortie soudainement de ses gonds après plusieurs heures à user de toute sa patience. Il faudrait vraiment qu'elle pense à faire comprendre à celui d'à côté qu'elle était pas prête à changer d'appartement. « C’est ça, fait comme si tu ne m’entendais pas ! » S’exclama Cosima à l’encontre de son voisin à travers la fin couche murale qui les séparait. Elle accompagna ses paroles d’un bref coup dans le mur avant de perdre patience et de se dire qu’elle ne réussirait à rien ce soir. L’habitant de l’appartement d’à côté avait décidé de l’emmerder plus que d’habitude ce jour-là, enchaînant les sons stridents et stressant l’empêchant de se concentrer une fois rentrée du boulot. Elle soupira lorsqu’elle se rendit compte que c’était peine perdue pour ce soir, elle décida donc de baisser les bras pour ce soir. Elle se sentait tellement agacée par son voisin, qu’elle voulut aller voir des amis, un ami. Ted ? Non, pas à cette heure et il se pourrait qu’il se mette en colère lorsqu’elle lui racontait qu’une fois encore son voisin la poussait à bout sans aucune raison. Alors, elle décida d’aller rendre visite à Dash. Il était comme son meilleur-ami même si parfois, cette relation restait complexe dans son esprit. Elle était consciente d’être la seule à se souvenir qu’ils aient couché ensemble, elle le savait très bien. Et elle ne voulait pas lui rappeler, parce qu’elle n’en avait pas le courage. Ils étaient amis maintenant. Donc, en moins de temps qu’il lui en fallut pour dire ouf, elle se retrouva devant chez lui, loin de son appartement. Elle sonna et il lui fallut attendre quelques secondes avant de voir Dash lui ouvrir, elle se mit à sourire, s’apprêta à le saluer lorsque ses paroles la percutèrent. « Pardon ?! » Il ne lui fallut pas plus de temps pour comprendre qu’il n’était pas dans son était normal, alors elle soupira avant de se mettre à grogner. « Tu vas voir ce qu’elle te dit la strip-teaseuse. » Elle l’attrapa par le bras pour le faire rentrer chez lui et rentra, elle aussi, évitant aux voisins de se faire des idées sur son comportement actuel. « Vous avez tous décidé de me faire chier aujourd’hui, hein ? Qu’est-ce que t’as pris ? » Elle n’attendit même pas sa réponse, qu’elle l’attrapa par le bras sans lui laisser le temps de se poser dans un coin, auquel cas elle aurait du mal à le remettre sur ses pieds. « J’crois que t’as besoin qu’on te rafraîchisse les idées. Et après tu vas devoir t’expliquer mon coco. » La dernière fois qu’elle avait vu Dash dans cet état, elle n’était plus très bien non plus et ils avaient couché ensemble, mais même si pour une partie d’elle ça ne serait pas dérangeant de recommencer, ils ne pouvaient pas le faire surtout vu l’état dans lequel son ami était actuellement. Elle savait qu’il passait souvent par de sale période comme lorsqu’ils s’étaient rencontrés mais elle détestait savoir que l’un de ces amis traversait une mauvaise période, parce que ça lui faisait penser à elle, avec Gabrielle et elle refusait de laisser les gens souffrir comme sa sœur a pu souffrir et comme elle a souffert de la mort de sa jumelle.

___________________________________________________________


On ne lit pas et on n’écrit pas de la poésie parce que ça fait joli. Nous lisons et nous écrivons de la poésie parce que nous faisons partie de la race humaine ; et que cette même race foisonne de passions. omega

Invité
Invité


Infos de base
Fiche RPG


Sujet ▲ Re: I won't do what they tell me to ft Cosima

Mer 26 Oct - 13:21






I won't do what they tell me to
Cosima & Dash.

Il était vraiment mort, la drogue faisait vraiment effet. En même temps, il avait demandé à son dealer de lui en fournir une forte. Quelque chose qui l’aide vraiment à passer la nuit. Il avait besoin de dormir, il avait besoin de repos alors oui, même s’il devait pour cela avoir des hallucinations, voir une magnifique blonde devant sa porte en tenue de pompom-girl, très bien. En ouvrant la porte, il ne s’attendait pas à voir une magnifique blonde. Qui avait bien pu lui commander une strip-teaseuse. Lui ? Sans doute, il était tellement ailleurs, qu’il aurait pu le faire sans s’en rendre compte. Il ne savait même plus combien de temps s’était passé depuis qu’il avait pris sa dose. Il était déjà un slip, alors, il n’aurait pas à attendre longtemps avant d’avoir ce qu’il avait demandé. Mais qu’est-ce qu’il avait demandé ? Il ne savait même plus qui il était. Il se souvint d’une fois, où il s’était réveillé dans un lit avec trois filles… Nues, bien sûr, mais il en avait aucun souvenir. Pourtant, les jeunes s’en souvenaient très bien. Elles avaient même voulu remettre le couvert, mais il s’était enfuit. C’est vrai, il était déjà assez mal comme ça. Il revint à la réalité mais il n’était plus devant la porte. La jeune chearleader l’avait poussé vers son appartement et l’avait forcé à s’asseoir sur son canapé. S'il perdait déjà la notion du temps et qu’il avait des absences. Il n’allait certainement pas se rappeler de tout ça le lendemain. Il chercha des yeux la jeune femme mais elle avait déjà disparu. Est-ce qu’elle était partie pour enlever sa couche de vêtements ? Est-ce qu’elle lui avait demandé de la suivre dans la chambre mais il n’avait pas entendu ? Ou peut-être qu’il l’avait imaginé ? Oui, c’était possible. Son esprit lui jouait des tours, mais c’était ça le but. Ne plus rien ressentir. Oublier tout. Se réveiller le lendemain et avoir oublié tous les cauchemars de la nuit. Soudain, elle réapparut devant lui, comme un ange sortit du ciel. « Tu joues à cache-cache ou quoi ? » D’un seul coup, il lui attrapa le bras et l’attira contre lui. Il la plaqua contre lui, et vint coller son nez contre le cou de la jeune femme. C’était bizarre, il avait l’impression de connaître cette odeur ? Est-ce qu’il connaissait la jeune femme ? Non, il l’avait déjà regardé, c’était une blonde qu’il n’avait jamais vue. Il approcha sa bouche de son oreille et lui murmura. « Je vais te faire vivre la nuit de ta vie. On va bien s’amuser. Tu as sonné à la bonne porte. » Soudain, il attrapa son visage entre ses mains et l’embrassa. Ce n’était pas un baiser romantique ou tendre. Non, c’était brutal. Sensuel. Au début, il avait juste collé ses lèvres contre les siennes, mais il voulait plus. Il caressa doucement ses lèvres avec sa langue puis parti à la rencontre de sa langue. Il la tenait si fermement qu’elle ne pouvait aller nul part.  


B.DAVIS sur Bazzart.



avatar
ADMINboulet depuis 1992

Voir le profil de l'utilisateur http://rfs-rpg.forumactif.com/t76-cosima-vous-avez-une-sorte-de-desespoir-hysterique-dans-votre-rirehttp://rfs-rpg.forumactif.com/t98-cosima-all-you-need-is-love

Infos de base
Age : 25
Statut : Célibataire
Occupation : romancière et vendeuse dans une boutique de sous-vêtements
Orientation : Hétérosexuelle

Arrivé(e) le : 14/10/2016
Conversations : 1257
Avatar : laura berlin
Crédits : kern
Prénom : anaïs (anaysum)
Fiche RPG
Book
▲ DC : Nope, pas encore
▲ Dispo RP ? : Oui.
Liens:


Sujet ▲ Re: I won't do what they tell me to ft Cosima

Mer 26 Oct - 18:54

Cosima disparue du salon seulement le temps d’aller chercher quelque chose pour essayer de rendre les idées de son ami plus claires. Elle avait d’abord opté pour quelque chose à boire et si ça ne fonctionnait pas, elle utiliserait la manière forte. Il ne la reconnaissait pas. Et même si elle trouvait ça quand même légèrement vexant, cela lui montrait à quel point Dash n’était plus dans son état normal. S’il avait été dans son état normal, il ne l’aurait pas pris une strip-teaseuse. Elle attrapa une bouteille d’eau bien fraîche dans son frigo avant de réapparaître dans le salon armé d’eau et de bonnes volontés. Alors qu’elle allait répondre à sa remarque concernant une partie de cache-cache, elle se sentit attiré contre Dash qui venait de la claquer contre lui. Lorsqu’elle sentit son visage dans son cou, elle commença à se sentir terriblement mal-à-l’aise. Il n’était qu’en caleçon et cela lui rappelait beaucoup trop la fois où il avait couché ensemble, celle dont ne se souvenait même pas le jeune homme, celle dont elle était la seule à se souvenir. « Je ne joues pas à cache-cache, mais toi tu es vraiment perché, alors il faudrait que tu penses à redescendre. » Elle posa une main sur sa poitrine pour se retirer de son emprise, et c’est à ce moment-là qu’elle se rendit compte que la bouteille d’eau qu’elle avait récupérée était tombée par terre lorsqu’il l’avait attiré par surprise contre lui. Sa voix contre son oreille, la fis tressaillir et elle commença à se dire que c’était peut-être une mauvaise idée d’être passé. Il allait sans doute mettre sa patience à rude épreuve. Elle rougit soudainement, et dans sa tête ça devenait claire. Dash dans son état normal ne lui aurait jamais dit ça, mais elle n’eut encore une fois pas le temps de répondre, qu’elle se retrouvait entrain d’embrasser Dash. Enfin, avec Dash en train de l’embrasser. Sous le coup, elle mit quelques secondes à se rendre compte de ce qu’il se passait, se baiser était remplis de quelque chose de différent. Alors oui, elle n’écouta d’abord pas son esprit, elle répondit à ce baiser aux allures bestiales en faisant danser sa langue avec celle de celui qui était sensé n’être que son ami. Elle le savait qu’elle ne devrait pas répondre, elle le savait très bien. Il lui fallut plusieurs secondes avant de se remettre dans le droit chemin. Elle se répétait comme un mantra « qu’elle ne devait pas faire ça. » Elle décolla de force ses lèvres des siennes, les yeux fermés pendant qu’elle terminait de reprendre ses esprits. Le souffle légèrement saccadé elle tenta de le garder le plus à distance. « Non Dash. On ne peut pas faire ça. » Elle marqua une courte pause en tentant de se détacher de lui. « Tu le regretteras après. » Elle se pinça les lèvres. Oui, elle avait envie de remettre ça avec lui, mais non, elle ne voulait pas faire ça lorsqu’il était complètement défoncé et qu’il n’avait pas les idées claires.

___________________________________________________________


On ne lit pas et on n’écrit pas de la poésie parce que ça fait joli. Nous lisons et nous écrivons de la poésie parce que nous faisons partie de la race humaine ; et que cette même race foisonne de passions. omega

Invité
Invité


Infos de base
Fiche RPG


Sujet ▲ Re: I won't do what they tell me to ft Cosima

Jeu 27 Oct - 19:07






I won't do what they tell me to
Cosima & Dash.

Son odeur était si douce, si fruité et quelque chose de connu. Et ses lèvres ? Elles étaient si douces. Il avait envie de plus, il avait besoin de plus. Il partit à la rencontre de sa langue, pour un baiser encore plus intense, sensuel. Ses mains avaient commencé à descendre le long de son corps pour venir l’encercler. Elle était à califourchon sur lui, mais il voulait plus. Il la voulait sous lui, il voulait qu’elle enlève cette couche de vêtement en plus. Les souvenirs, les ténèbres étaient loin maintenant. Il ne voyait plus leur visage, il ne voyait plus son tuteur et sa ceinture. Il n’y avait plus rien, juste le vide. Et pour, une fois, ne ressentir ni douleur, ni ténèbres, ni honte… Ne rien ressentir, c’était un soulagement, et ça il le devait à cette femme. D’accord, c’était une strip-teaseuse mais pour l’instant, c’était surtout son ange, son havre de paix. Il fallait le reconnaître, elle embrassait comme une déesse, comme si elle en avait besoin. Il aurait pu passer toute la soirée à juste l’embrasser. A sentir son odeur… Mais soudain, elle fit machine arrière et essaya de s’enfuir. Pourtant, il la tenait fermement. Elle pouvait essayer de se libérer autant qu’elle voudrait, il n’avait pas l’intention de la laisser tomber. Peut-être que demain, elle ne sera plus là, mais tant pis, pour l’instant, c’est d’elle dont, il avait besoin pour oublier. « Qu’est-ce que tu racontes ? Je ne regrette jamais rien et toi, non, plus tu ne regretteras rien… Une fois que je me serais occupé de toi... » Il devait vraiment être complètement péter pour sortir des trucs comme ça. Habituellement, il était franc mais avait un minimum de délicatesse. Encore, il avait été correct, car, s’il avait vraiment voulu lui dire le fond de sa pensé, elle aurait sans doute pris ses jambes à son cou. « Détends-toi, et laisse moi faire. » Il relâcha un peu son emprise mais ne la lâcha pas pour autant. Ses mains vinrent à la rencontre de son chemisier et commencèrent à le défaire doucement. C’était une strip-teaseuse en uniforme de pompom girl mais elle avait un chemisier. Cela aurait dû lui mettre la puce à l’oreille, qu’il était en train d'halluciner, mais il continua dans son délire. Tant pis, se réveillerait le lendemain et il serait toujours temps de voir l’étendue du désastre. Ses mains avaient pris possession de son corps, il n’avait même pas besoin de leur dire quoi faire, il déshabillait la jeune femme tout seul. Lorsqu’il arriva au dernier bouton, il lui retira avant de l’embrasser doucement. Cette fois, il y mit beaucoup de tendresse, ou de désespoir… Il ne savait pas trop. Soudain, il la souleva et l’allongea sur le canapé… Lui aussi d’elle. Il avait envie de goûter son corps. Il embrassa doucement son cou pendant que ses mains caressaient son corps, passant dans son dos pour essayer de dégrafer le soutient gorge. « Tu sais quoi ce soir, il n’y a que toi… Il n’y a plus de tuteurs, il n’y a plus ce mariage stupide avec cette fille qui me rend dingue… Il n’y a plus d’ombre… Juste toi et moi... »  


B.DAVIS sur Bazzart.



avatar
ADMINboulet depuis 1992

Voir le profil de l'utilisateur http://rfs-rpg.forumactif.com/t76-cosima-vous-avez-une-sorte-de-desespoir-hysterique-dans-votre-rirehttp://rfs-rpg.forumactif.com/t98-cosima-all-you-need-is-love

Infos de base
Age : 25
Statut : Célibataire
Occupation : romancière et vendeuse dans une boutique de sous-vêtements
Orientation : Hétérosexuelle

Arrivé(e) le : 14/10/2016
Conversations : 1257
Avatar : laura berlin
Crédits : kern
Prénom : anaïs (anaysum)
Fiche RPG
Book
▲ DC : Nope, pas encore
▲ Dispo RP ? : Oui.
Liens:


Sujet ▲ Re: I won't do what they tell me to ft Cosima

Sam 29 Oct - 18:18

Le même dilemme se répétait inlassablement dans la petite cervelle de la jeune écrivaine qui ne savait plus vraiment où donner de la tête. Elle ne savait même plus si elle était capable de réfléchir calmement et de manière coordonnée. Fallait dire que rien de ce qui était en train de se passer ne l’aider. Pourtant, elle continuait de se dire que Dash n’avait pas les idées en places ; il l’avait pris pour une strip-teaseuse quand elle était rentrée, et maintenant il lui proposait de passer la nuit ensemble. Son ami, n’aurait jamais fait ça, c’était vrai. Il avait couché ensemble une fois, il ne s’en était jamais souvenu… Si ce n’était pas un signe ! Elle essayait de s’évader de ses bras, même si sa volonté ne lui était pas d’une aide très poussée. Est-ce qu’elle avait vraiment envie de dire non ? ‘OUI. OUI, TU DOIS’ lui rappela soudainement sa conscience. Mais alors pourquoi ses caresses lui faisaient perdre toute tentative de volonté. « Non… » A peine audible, reflétant le combat entre désirs et conscience. Il commença à lui déboutonner son chemiser et elle ne dit rien, se laissant faire comme une vulgaire poupée. Elle était en train de se laisser dangereusement aller. Elle s’était presque rendue à l’évidence de ce qui allait se passer lorsqu’il l’embrassa pour la deuxième fois et qu’elle répondit au baiser. Elle ne put que se rendre à l’évidence lorsqu’elle se retrouva sous lit dégustant ses baisers dans le cou et ses caresses pendant que ses propres mains devenaient volages. Mais soudainement, elle se stoppa et ouvrit grand les eux. Mariage ? Il venait de dire Mariage ? « QUOI ? » Avec une fille qui le rendait dingue ? Cosima retrouva toute sa volonté et réussit à se dégager de lui pendant qu’elle le poussait par terre à l’aide de sa main qui rencontra sa joue. Elle se releva rapidement, les joues rouges, en colère, et se retenant de lui donner une nouvelle baffe. Qu’est-ce que c’était que cette histoire de mariage ? Avec qui il allait se marier. « Non mais c’est pas possible… » Elle attrapa son chemisier, le passa rapidement avant qu’il ait le temps de se relever et en ferma deux boutons avant de l’attraper par le bras. « Maintenant toi tu me suis. » Elle continua d’une voix dure en le traînant jusque sa salle de bain. « Maintenant tu te mets là je vais essayer de te remettre les idées en place. » Elle le força à s’installer dans la baignoire et ouvrit le robinet prenant soin de laisser l’eau glacer. Il fallait qu’elle remettre ses idées en place en même temps, mais elle avait bien envie de le voir congelé après une douche bien froide. Elle se massa le front en soupirant tout en l’aspergeant avec soin d’eau des pieds à la tête en espérant que ça lui remette les idées ben en place et surtout qu’il ne repense pas à coucher avec elle en la voyant comme une strip-teaseuse… Mais qu’est-ce qu’elle allait faire ? Jamais Cosima ne voulait être la maîtresse d’un homme en couple ou marié… « Bon ça va mieux ? » Elle demanda toujours un peu en colère à Dash en coupant l’eau. Elle posa le combiné d’eau et rattacha les derniers bouton de son chemisier.


___________________________________________________________


On ne lit pas et on n’écrit pas de la poésie parce que ça fait joli. Nous lisons et nous écrivons de la poésie parce que nous faisons partie de la race humaine ; et que cette même race foisonne de passions. omega

Invité
Invité


Infos de base
Fiche RPG


Sujet ▲ Re: I won't do what they tell me to ft Cosima

Mar 1 Nov - 16:14






I won't do what they tell me to
Cosima & Dash.

Il ferma les yeux et se laissa aller au contacte de la jeune femme. Il ne pouvait enlever de sa tête, le fait qu’il reconnaissait cette odeur. En fait, il avait réussi à enfouir cette idée tout au fond de sa tête. Il ne se concentrer que sur le corps magnifique de la jeune femme sous ses caresses. Il l’avait allongé sous lui et l’embrassait sauvagement. Ses mains se baladaient sur son corps, il la caressait et il sentit le corps de la jeune femme répondre à ses caresses. Il déposa deux baisers dans son cou, lorsque soudain, il se sentit rejeter. Il ne comprenait pas vraiment ce qui venait de ce passer. Le pire, c’est qu’il commença à sentir une douleur au niveau de sa joue, comme si on l’avait frappé. Ce qui était totalement stupide. Il était en train d’embrasser cette merveilleuse créature, il s’imaginait déjà s’enfoncer en elle, prendre du plaisir et lui en donner encore plus… Et maintenant, il était par terre, assis comme un abruti. Il aurait du éviter de prendre de la drogue. Il hallucinait encore et cette fois, c’était vraiment le gros bordel. C’était bien pire que la dernière fois, où il s’était pris pour un chevalier. Lorsqu’il avait repris conscience, il s’était aperçu qu’il avait complètement saccagé son appartement avec un couteau, qu’il prenait pour son épée. Au loin, il entendait une voix qui criait ou peut-être qui lui parlait mais c’était si lointain qu’il n’y prêta pas attention. Non, il fallait qu’il se concentre sur lui, qu’il essaye de savoir ce qui était bien ou ce qui était mal. Soudain, il se mit à voler. Oui, il volait vraiment. Il se déplaçait dans son appartement, il ne touchait plus le sol. Oh, c’est pas vrai, il était encore plus dingue, que ce qu’il pensait. Il se souvint d’un seul coup, d’un rêve qu’il avait fait enfant. Il avait toujours voulu voler comme Aladin avec son tapis volant. Qui n’aurait jamais voulu voler ? Tous les petits garçons en rêvent et là, il était en train de réaliser son rêve. Soudain, il se mit à pleuvoir. A pleuvoir dans son appartement ? Et oh punaise que c’était glacé. Il ferma les yeux. C’était vraiment le pire trip de sa vie. Il passait d’une stip-teaseuse à une douleur à la joue, puis, il avait volé et maintenant, il gelait sous la pluie qui coulait dans sa maison. Il se força à ouvrir les yeux pour découvrir Cosima devant lui. Oh le bordel. Il comprenait maintenant pourquoi l’odeur de la jeune pompom-girl était reconnaissable. « Cosima mais bordel de merde, qu’est-ce que tu fous ici ? » Il regarda autour de lui, il se trouvait dans sa baignoire. Soudain, tout devint claire. Il avait embrassé Cosima et il avait failli coucher avec elle. Non, il n’avait pas pu faire ça ? Le pire, c’est que plus il y réfléchissait, plus il se souvint que la jeune femme n’avait pas été contre. « Cosima, s’il te plait… Par pitié, dis moi que c’était que dans ma tête ? Que je t’ai pas embrassé ? Que je t’ai pas déshabiller... » Soudain, il eut envie de vomir. Il se détestait vraiment. « Oh Coco, je suis désolé… Qu’est-ce que j’ai fait ? » Il essaya de se cacher mais comment faire alors qu’il était en caleçon, dans sa baignoire que son entrejambe prouvait qu’il avait aimé le moment partager avec son amie. 


B.DAVIS sur Bazzart.



avatar
ADMINboulet depuis 1992

Voir le profil de l'utilisateur http://rfs-rpg.forumactif.com/t76-cosima-vous-avez-une-sorte-de-desespoir-hysterique-dans-votre-rirehttp://rfs-rpg.forumactif.com/t98-cosima-all-you-need-is-love

Infos de base
Age : 25
Statut : Célibataire
Occupation : romancière et vendeuse dans une boutique de sous-vêtements
Orientation : Hétérosexuelle

Arrivé(e) le : 14/10/2016
Conversations : 1257
Avatar : laura berlin
Crédits : kern
Prénom : anaïs (anaysum)
Fiche RPG
Book
▲ DC : Nope, pas encore
▲ Dispo RP ? : Oui.
Liens:


Sujet ▲ Re: I won't do what they tell me to ft Cosima

Mer 2 Nov - 18:54

Le pommeau de douche entre les mains, Cosima commençait à regretter amèrement d’être venue chez Dash. Peut-être que si elle avait tenté de l’appeler avant de venir, elle se serait rendue compte qu’il n’était pas du tout dans son état normal, que ce soit à cause de la drogue ou à cause de l’alcool. Peut-être qu’elle aurait réagi autrement en arrivant, qu’elle aurait eu le temps nécessaire pour se préparer mentalement à affronter quelqu’un pouvant souffre de sérieux délires. Mais non, il avait fallu qu’elle se laisse surprendre en venant à l’improviste et le pire, qu’elle laisse parler ses désirs en se laissant presque avoir par les paroles d’un homme qui ne se contrôlait plus. Elle observait son ami sortir peu à peu de son tripe en se faisant asperger d’eau et elle commençait à redouter sa réaction. Car, s’il ne se souvenait de rien, elle se dirait certainement que Dash faisait un blocage contre l’envie de coucher avec elle. Et bien qu’elle préfère qu’il ne s’en souvienne pas, cette fois elle se doutait qu’il risquait de faire le rapprochement entre ses hallucinations et sa présence dans sa salle de bain. Elle pourrait sans doute tenter de tout nier en bloc, elle n’était pas certaine que ça fonctionne. Lorsqu’elle coupa l’eau, elle avait sa chemise parfaitement reboutonnée, mais elle sentait toujours les caresses et les baisers de son ami sur son corps et ça lui faisait extrêmement bizarre. D’ici quelques jours, cela sera totalement mis de côté, comme elle l’avait fait la seule et unique fois où ils avaient couché ensemble. Lorsqu’il lui demanda ce qu’elle faisait ici, Cosima hésita longuement avant de répondre, cherchant une réponse correcte. Elle était venue pour lui rendre visite, mais la suite de sa visite ne s’était pas déroulée comme prévue et c’est ça, qu’elle ne savait pas expliquer. « J’aimerais bien… » Elle souffla avant de lui tourner le dos quelques secondes, soupirant. C’est vrai que ça réaction aurait pu être vexante, parce que le dégoût qu’elle y comprenait aurait pu la blesser dans son estime de femme, mais elle comprenait bien le sens qu’avait ce dégoût. Ils étaient amis, seulement amis et elle avait toujours eu raison en pensant qu’il le regretterait. Elle le connaissait bien, Cosima. « Je te laisse t’habiller et te sécher. Je vais prendre un peu l’air. » Elle parla froidement. Quittant la salle de bain. Elle n’avait pas vraiment contrôlé sa réaction ni même le ton qu’elle avait pris, tout ce qu’elle savait, c’est qu’elle avait effectivement besoin de prendre un peu l’air et que lui avait définitivement besoin de s’habiller et de se calmer. Elle le laissa remettre ses idées en place et quitta son logement. Oui, elle préféra se retrouver totalement à l’extérieur, seule, à remettre ses propres idées en places. Elle n’aurait qu’à gérer ça comme elle l’avait fait la première fois. Mais elle était en colère. Et soudain, la raison de sa colère refit surface. Un mariage ? Un mariage dont elle n’était pas au courant ? Et quel meilleur moyen de vous parler de quelqu’un qui vous rends dingue en essayant de coucher avec quelqu’un d’autre. C’est à ce moment-là qu’elle se fit la remarque qu’elle devrait commencer la clope, fumer une dose de nicotine qui pourrait peut-être la calmer. « Dans quelle merde, je me suis encore fourrée ? » De longue minutes après s’être retrouvée toute seule à l’extérieur, elle décida de remonter voir Dash. Elle n’allait pas partir comme une voleuse et il fallait surtout qu’elle s’assure que tout allait bien pour lui. Il venait de sortir d’une véritable tripe, alors même si elle était en colère contre lui, c’était (malheureusement) son rôle d’ami de prendre soin de lui. « C’est bon, t’es habillé ? J’peux rentrer ? » Elle tenta de mesurer le ton de sa voix, de ne pas se laisser aller à un ton trop sec comme celui qu’elle avait arborer en quittant la salle de bain. Mais pour l’instant, c’était pas gagné.

___________________________________________________________


On ne lit pas et on n’écrit pas de la poésie parce que ça fait joli. Nous lisons et nous écrivons de la poésie parce que nous faisons partie de la race humaine ; et que cette même race foisonne de passions. omega

Invité
Invité


Infos de base
Fiche RPG


Sujet ▲ Re: I won't do what they tell me to ft Cosima

Ven 4 Nov - 13:17






I won't do what they tell me to
Cosima & Dash.

Il était là dans sa baignoire, pratiquement nu, sa meilleure amie devant lui, avec le pommeau de douche toujours à la main. La bonne nouvelle, c’est qu’elle avait éteint l’eau froide. Seulement, l’un et l’autre étaient là, à se regarder sans vraiment savoir ce qu’il devait se dire. En même temps, qu’est-ce qu’ils pouvaient bien avoir à ce dire. Pourtant, il n’arrivait pas oublier les sensations qu’il avait eues en l’embrassant. D’accord, ce n’était pas la vision du corps de Cosima qu’il avait devant lui. Pourtant, lorsqu’il avait embrassé sa bouche, son torse, il avait bien senti son entrejambe se gonfler… Et c’était Cosima, sa meilleure amie qu’il avait embrassée, avec qui il allait coucher, qui lui avait fait ressentir du désir. Il ne pouvait s’empêcher de penser qu’il avait failli la forcer à avoir ces rapports. C’était lui, qui lui avait retirer son chemisier. C’était lui qui l’avait allongé sous lui. C’était qui était sur le point de détacher son soutien-gorge pour pouvoir admirer et embrasser sa poitrine. « Pourtant, elle ne t’a pas repousser... » lui souffla une petite voix dans sa tête. Qu’est-ce qu’il pouvait en savoir ? Il était en plein trip hallucinatoire. Si ça se trouve, elle avait essayé mais dans son trip, il ne s’était rendu compte de rien. Alors, c’était encore pire… Il avait essayé de la violer et rien qu’à cette pensée, il eut envie de vomir. Il n’arrivait même plus à la regarder dans les yeux. Il ne se rendit même pas compte, lorsqu’elle sortit de la salle de bains et claqua la porte. Ce n’était peut-être pas la meilleure idée, qu’elle ait eu. C’était vrai, s’il avait pris de la drogue à la base, c’était parce qu’il se sentait vraiment mal et seul. Il avait préféré la drogue à faire une bêtise. Pourtant, il sortit de la douche, prit une serviette. Il faisait des gestes mais il n’en avait pas conscience. Il essayait de se souvenir, en vain, si Cosima avait essayé de résister ou si justement, elle l’avait encouragé. Oh c’était le bordel dans sa tête, et il avait besoin de réponse maintenant… Et la seule façon de le savoir, c’était de le demander à l’intéresser. Lorsqu’elle ouvrit la porte, il enfila un peignoir. Il la regarda dans les yeux pour la première fois. Son chemisier était attaché et aucun des boutons n’étaient accrochés avec le mauvais. Est-ce qu’il avait rêvé ? Est-ce qu’il l’avait embrasse ? Il espérait que oui, sinon il était tombé bien bas. C’est vrai, s’il avait tout inventé : cela voulait dire qu’il avait réussi à s’exciter avec une hallucination… Il avait dû tomber bien bas, si c’était le cas. « Cosima… je ... » Sa voix était bizarre. En même temps, il ressentait encore les effets de la drogue. Alors, oui même s’il n’avait plus d’hallucinations, il était encore dans un piteux état. « Il faut que tu m’aides Cosima… Est-ce que j’ai… Est-ce qu’on... » Oh punaise, c’était si difficile à demander ? D’habitude, il arrivait à demander à une femme qu’il avait oubliée, s’ils avaient couché ensemble mais là, c’était Cosima… Sa meilleure amie. Il inspira un bon coup et la regarda dans les yeux. « Cosima, c’est difficile à dire mais est-ce que toi et moi, on s’est embrassé ? Je veux dire… Est-ce que j’ai essayé de coucher avec toi ? C’est à dire, que je crois que j’ai couché avec toi ? » Est-ce que c’était aussi stupide à dire, qu’à entendre ? 


B.DAVIS sur Bazzart.



avatar
ADMINboulet depuis 1992

Voir le profil de l'utilisateur http://rfs-rpg.forumactif.com/t76-cosima-vous-avez-une-sorte-de-desespoir-hysterique-dans-votre-rirehttp://rfs-rpg.forumactif.com/t98-cosima-all-you-need-is-love

Infos de base
Age : 25
Statut : Célibataire
Occupation : romancière et vendeuse dans une boutique de sous-vêtements
Orientation : Hétérosexuelle

Arrivé(e) le : 14/10/2016
Conversations : 1257
Avatar : laura berlin
Crédits : kern
Prénom : anaïs (anaysum)
Fiche RPG
Book
▲ DC : Nope, pas encore
▲ Dispo RP ? : Oui.
Liens:


Sujet ▲ Re: I won't do what they tell me to ft Cosima

Lun 7 Nov - 22:34

Au départ, elle hésita longuement avant de pénétrer de nouveau dans l’appartement de Dash. Peut-être que oui, elle n’aurait pas dû sortir, parce qu’il était peut-être toujours à moitié en plein trippe même s’il l’avait reconnu, parce qu’il aurait très bien pu refaire une connerie ou ouvrir une bouteille pendant son absence, mais elle avait besoin de prendre l’air. De remettre ses idées en place correctement et de souffler, un peu, avant de devoir subir les affrontements avec son ami. Elle finit par passer de nouveau la porte, par se retrouver de nouveau en face de Dash qui n’avait passé qu’un peignoir. Il n’était pas encore assez couvert, selon elle, mais elle ne pouvait rien dire. Leurs regards se croisèrent et elle ne trouva rien de mieux à faire que de baisser le siens. Elle ne se sentait pas du tout à l’aise. Sa colère n’avait pas disparu mais repenser à ce qui avait failli se passer la mettait dans une drôle de position. Elle ne voulait pas lui répondre, elle en était incapable, elle ne pouvait surtout pas répondre à des questions qui n’étaient pas fixes, elle ne voulait qu’avoir à répondre « oui » ou « non », en fonction de la question, pour pouvoir mentir sans avoir besoin de se sentir malade. Elle aimerait qu’il n’en pose pas des questions bien construite au fond, parce que serait-elle vraiment capable de lui mentir droit dans les yeux. « Oui, Dash on s’est embrassé. » C’était la vérité, elle n’allait pas le nier, de toute façon, ça n’aurait servi à rien il se doutait déjà de la vérité. « Et quand je suis arrivée tu m’as pris pour une strip-teaseuse. Je te jure que c’est la dernière fois que tu me prends pour une strip-teaseuse. » Elle tenta de mettre un brin d’humour, mais son rire sonna plutôt jaune. Elle marqua une courte pause respira un grand coup. « Non, on n’a pas couché ensemble » Elle avait presque envie de rajouter plus bas ‘pas cette fois’, mais elle lui accorda seulement un regard qui voulait en dire long avant de continuer. Elle n’avait pas menti, seulement omis la vérité. Une vérité qui ferait moins de mal sous silence. Une vérité qu’elle serait la seule à garder. Mais il ne devait pas savoir. S’il ne s’en rappelait pas c’était qu’il ne voulait pas s’en rappeler. Et puis, elle se voyait mal lui dire ‘mais on a déjà couché ensemble auparavant et j’aurais adoré remettre ça avec toi toute à l’heure’. Cosima osa seulement relever la tête vers lui. « Mais ça a failli arriver. » Rajouta-t-elle sèchement. Elle passa une main dans ses cheveux, se pinça ses lèvres sous la gêne. Ils avaient failli coucher ensemble, alors qu’elle pensait que Gemma avait des sentiments pour lui. Gemma. Oh, non. Elle ne se serait jamais remise de lui avoir fait ça. Il fallait qu’elle change de sujet, elle avait besoin d’autres explications. « Et j’aimerais bien savoir ce que c’est cette histoire de mariage ? » Elle reprit une voix sérieuse, oh oui, Dash avait des comptes à lui rendre. Et elle ne compterait pas lâcher l’affaire, tant qu’elle n’aurait pas eu d’explications.

___________________________________________________________


On ne lit pas et on n’écrit pas de la poésie parce que ça fait joli. Nous lisons et nous écrivons de la poésie parce que nous faisons partie de la race humaine ; et que cette même race foisonne de passions. omega

Invité
Invité


Infos de base
Fiche RPG


Sujet ▲ Re: I won't do what they tell me to ft Cosima

Dim 13 Nov - 11:51






I won't do what they tell me to
Cosima & Dash.

En ouvrant la porte, il ne put s’empêcher de se sentir encore plus coupable. Voir le visage de Cosima… Sa Cosima...Sa meilleure amie, il s’en voulut encore plus. Si dans le salon, il était chargé de désir, il était maintenant rempli de dégoût pour lui même. Comment, il avait pu être aussi stupide ? Ce n’était pas qu’elle n’était pas jolie ou sexy ou qu’elle n’était pas attirante… Pas du tout, c’était même le contraire. Le problème, c’est que pour lui, elle était juste Cosima, sa meilleure amie. La fille a qui il se confiait, celle qui ne l’avait jamais abandonné, alors que dieu seul sait qu’il avait été horrible avec elle. Non, il ne l’imaginait pas dans son lit. Cette simple idée le faisait vomir. Elle était la petite sœur qu’il n’avait jamais eu. Il n’avait pas besoin de l’entendre lui dire, qu’il l’avait embrassé, il le savait déjà. Il se souvenait exactement, ce qu’il avait fait à la strip-tease de son hallucination. Il ne savait même pas pourquoi, il avait posé la question. Sans doute, pour se sentir encore plus coupable. Il n’osait même pas la regarder dans les yeux. « Coco, je suis désolé... » murmura-t-il. Il n’était même pas sûr qu’elle l’ait entendu. Plus, elle parlait et plus, il se recroquevillait sur lui même. S’il avait pu avoir un trou de souris, il n’aurait pas hésité une seconde avant d’aller se cacher dedans. Pourtant, lorsqu’elle lui avoua qu’il n’avait pas couché ensemble, il se sentit soulager puis surpris. Pourquoi, il avait l’impression d’entendre de la déception dans la voix de son amie ? Il avait sans doute rêver. Pourquoi, est-ce qu’elle aurait été déçu de ne pas avoir couché avec lui ? Est-ce qu’il aurait loupé un épisode dans leur relation ? Sans doute, il n’avait jamais eu de meilleur ami. C’était peut-être ce qu’il se faisait, avoir une attirance pour son ou sa meilleur ami. Il allait falloir qu’il se renseigne sur ça. Cependant, avant qu’il ait pu poser la question ou protester : voilà que Cosima lui parlait du mariage. Comment avait-elle fait pour être au courant de ça ? « Peut-être parce que tu lui as dit sous hallucinogène » lui souffla sa conscience. Mais quel abruti ! Bon d’accord, ce n’était pas un secret et de tout façon, il aurait bien fallu qu’il lui dise la vérité. Surtout qu’il n’avait pas l’intention de lui mentir à elle, mais, il aurait voulu lui annoncer, autrement qu’à moitié nue dans sa salle de bains. « Un mariage, quel mariage ? » Il tenta de se faire semblant qu’il ne voyait pas de quoi, elle parlait. Il savait que c’était voué à l’échec mais qui ne tente rien n’a rien, n’est-ce pas ? Il sortit de la salle de bains, il commençait à se sentir claustrophobe dans cette petite pièce où régnait la culpabilité. « Ah tu parle de ce mariage… J’ai un ami, qui va faire un faux mariage, avec une blonde un peu trop chiante… Si j’ai bien tout compris, il aurait besoin d’un mariage rapidement pour une histoire d’héritage. » D’accord, il ne savait pas mentir. Enfant, sa mère arrivait toujours à savoir lorsqu’il mentait, mais il n’avait pas trouvé d’autre échappatoire. Il restait plus qu’à espérer que son amie gobe son histoire. 


B.DAVIS sur Bazzart.



avatar
ADMINboulet depuis 1992

Voir le profil de l'utilisateur http://rfs-rpg.forumactif.com/t76-cosima-vous-avez-une-sorte-de-desespoir-hysterique-dans-votre-rirehttp://rfs-rpg.forumactif.com/t98-cosima-all-you-need-is-love

Infos de base
Age : 25
Statut : Célibataire
Occupation : romancière et vendeuse dans une boutique de sous-vêtements
Orientation : Hétérosexuelle

Arrivé(e) le : 14/10/2016
Conversations : 1257
Avatar : laura berlin
Crédits : kern
Prénom : anaïs (anaysum)
Fiche RPG
Book
▲ DC : Nope, pas encore
▲ Dispo RP ? : Oui.
Liens:


Sujet ▲ Re: I won't do what they tell me to ft Cosima

Lun 14 Nov - 20:29

Cosima se sentait véritablement stupide, beaucoup trop stupide même. Comment avait-elle pu oublier, l'espace d'un instant, les sentiments que son amie aux jolies boucles blondes avait pour Dash ? Bien-entendu, ça n'avait jamais été confirmé par la concernée, mais l'écrivaine avait bien compris qu'elle l'aimait à travers tous ces mots tendres à l’égard de leur ami, elle n'avait plus l'interpréter que de la sorte. Il fallait bien avouer que Cosima était bien loin de se douter qu'elle avait tort sur toute la ligne, mais le fait était qu'elle s'en voulait, un poids était venu se poser sur son cœur, la faisant culpabilité d'autant plus. Et que ce serait-il passé s'ils avaient encore une fois couché ensemble ? Dash aurait surement oublié, elle se serait fait du mal pour rien et s'il s'en était rendu compte il lui en aurait surement voulu de ne pas l'avoir arrêté et de s'être laissée faire. Elle savait pertinemment qu'il aurait regretté le lendemain. Elle le lui avait même dit, mais malheureusement il avait fallu qu'elle face taire son instinct et sa conscience pour laisser parler son désir, qu'elle idée stupide ! Heureusement que Dash avait eu la merveilleuse idée de lui parler d'un mariage et d'une fille qui le rends fou. D'ailleurs, depuis quand il fréquentait quelqu'un sans lui avoir dit ? Elle aurait bien aimé savoir qu'il avait quelqu'un dans sa vie ! Ses excuses la firent soupirer, elle ne pourrait certainement pas lui en vouloir bien longtemps et le voir dans cet état, suffisait à la calmer, apparemment. Il ne fallait pas s'attendre à ce qu'elle réponde que ce n'était pas grave, non, mais au moins, elle aurait l'air moins fermée. Néanmoins, ça ne devait plus se reproduire et elle devait le graver dans sa mémoire. S'il avait l'impression d'y entendre de la déception c'était surement le cas, ouais, d'un côté, Cosima était déçue. « Dash, arrête de me prendre une cocotte minutes et maintenant tu me dis la vérité ou je te remets de force dans cette satanée douche, sous un jet d'eau froide. » Cosima était persuadée que s'il avait s'agit de l'un de ses amis, Dash n'en aurait pas parlé en étant totalement ailleurs et en s’apprêtant à coucher avec elle. Ca aurait même été très étrange... « Alors maintenant, tu vas me dire la vérité. Si ça ne t'avais pas concerné, tu n'en aurais jamais parlé alors que t'étais totalement perché. Alors maintenant, tu m'expliques tout. » Elle mit quelques secondes à réfléchir à l'histoire qu'il lui avait balancée quelques secondes avant, puis, elle fronça soudainement les sourcils, croisa ses bras contre sa poitrine et plissa les yeux pour le sonder et l'inciter à tout de suite lui dire la vérité. Une part d'elle se mit à espérer qu'il ne s'agissait que du'ne impression, qu'il lui disait bien la vérité, mais elle avait du mal à y croire surtout maintenant. « Tu vas pas me dire que c'est de toi que tu parles ? » Elle eut une expression scandalisée, inquiète, Cosima ne pouvait pas cautionné l'idée de mariage sans amour, de "faux mariage". Non, elle ne pouvait clairement pas le cautionner, alors elle devait juste continuer d’espérer que ce n'était pas le cas, qu'il avait dit la vérité mais que la drogue qui avait parcouru dans son sang, l'avait vraiment fait dire n'importe quoi.

___________________________________________________________


On ne lit pas et on n’écrit pas de la poésie parce que ça fait joli. Nous lisons et nous écrivons de la poésie parce que nous faisons partie de la race humaine ; et que cette même race foisonne de passions. omega

Invité
Invité


Infos de base
Fiche RPG


Sujet ▲ Re: I won't do what they tell me to ft Cosima

Ven 18 Nov - 10:56






I won't do what they tell me to
Cosima & Dash.

Qu’est-ce qu’il croyait le petit Dash ? Qu’il allait pouvoir faire une boulette, inventer un mensonge pour le cacher et que cela passe comme une lettre à la poste ? C’était bien de croire au père Noël à son âge, mais il était devant Cosima. Elle n’était pas du genre à croire à ce genre de baratin. Il était comme pris au piège. Ça lui apprendra à boire comme un trou, à toucher à la drogue. C’était encore une bonne leçon, mais il n’y pouvait rien la drogue, l’alcool, le sexe tout cela l’aidait à oublier, l’aider à sombrer et à ne plus rien ressentir. Il releva la tête et regarda Cosima dans les yeux. Elle l’engueulait mais il s’en foutait. Comment pouvait-il en être arrivé là ? C’était sa meilleure amie bordel ! La seule qui l’écoutait, avec qui il n’avait jamais couché, avec qui il pouvait être lui même… Et il avait failli tout gâcher à cause de la drogue. Le pire dans cette histoire c’est qu’il allait devoir lui dire la vérité sur le mariage. A la base, il voulait mentir à tout le monde. Il ne voulait prendre aucun risque. Il ne voulait pas que quelqu’un le balance et avoue que c’était un faux mariage… Mais voilà, qu’il venait de faire la boulette de sa vie. Il allait falloir qu’il aille les idées claires pour avouer la vérité à Cosima. Il se dirigea vers la cuisine. Il avait besoin de quelque chose qui l’aide à tenir le choque face, à la réaction de la belle. Elle avait l’air gentille mais elle avait un sacré caractère. Il n’était pas vraiment prêt à recevoir sa colère surtout dans cet état. Il ouvrit le frigo mais au lieu de prendre de l’alcool comme il l’aurait fait habituellement, il prit une bouteille d’eau. « Tient j’ai de l’eau dans mon frigo ? » Il fut même surpris d’en trouver mais peut-être que la vieille dame qui faisait son ménage l’avait laissé. Il en but une gorgé, c’était assez bizarre. Il était encore perturbé par les hallucinations, et cet eau qui coulait dans son corps était la pour lui rappeler qu’il avait vraiment merdé. Sans regarder son ami, il revint s’asseoir sur le canapé. « Tu te souviens de mon tuteur.. Cet homme qui m’a fait vivre un enfer… J’ai besoin de ce mariage pour mettre fin à tout lien avec lui. » Parler de son tuteur faisait remonter peu à peu des images qu’il tentait depuis longtemps de faire disparaître…. Les coups les enfermements dans le noir, les viols. Tous les souvenirs qu’il avait mis tant d’années à faire disparaître, venaient de nouveau de faire le chemin inverse pour revenir vers son esprit. « Lorsqu’il a accepté de me prendre il a passé un contrat avec le directeur de l’orphelinat et le notaire de la famille… Deux hommes pourris jusqu’à la moelle.Il aurait la fortune de mon père si je ne suis pas marié avant mes vingt-neuf ans. » Il ferma les yeux et posa sa tête contre le dossier du fauteuil. Il en avait marre de cette vie. Rien n’était jamais simple. « Au début, je voulais lui laisser… Qu’il le prenne mais j’ai fini, peut-être un peu tard, par comprendre que c’est l’honneur de ma famille. » Il lui avait fallu du temps pour comprendre, et maintenant, il lui restait moins d’une année. Qu’est-ce qu’il pouvait bien faire ?  « Tu crois qu’un gars comme moi, peut trouver une fille qu’il aimera et se mariera par amour… Tu vis dans un conte de fée ma pauvre. » conclut-il en soupirant. 


B.DAVIS sur Bazzart.



avatar
ADMINboulet depuis 1992

Voir le profil de l'utilisateur http://rfs-rpg.forumactif.com/t76-cosima-vous-avez-une-sorte-de-desespoir-hysterique-dans-votre-rirehttp://rfs-rpg.forumactif.com/t98-cosima-all-you-need-is-love

Infos de base
Age : 25
Statut : Célibataire
Occupation : romancière et vendeuse dans une boutique de sous-vêtements
Orientation : Hétérosexuelle

Arrivé(e) le : 14/10/2016
Conversations : 1257
Avatar : laura berlin
Crédits : kern
Prénom : anaïs (anaysum)
Fiche RPG
Book
▲ DC : Nope, pas encore
▲ Dispo RP ? : Oui.
Liens:


Sujet ▲ Re: I won't do what they tell me to ft Cosima

Sam 26 Nov - 14:15

Appuyée sur sa jambe droite, à présent, Cosima attendait de pied ferme une réponse franche et sincère de la part de son ami. Elle tentait en même temps, en vain, d’oublier ce qui aurait pu se passer quelques minutes auparavant sur le canapé de son salon si ses paroles ne l’avait pas fait réagir. Les bras pressés, contre sa poitrine, elle se maintenait droite, attentant ses explications. Elle ne pouvait pas comprendre, cette histoire, non parce que Cosima pensait que les mariages devaient être une preuve d’amour, pas quelque chose d’obligatoire, de forcé. Mais son ami semblait affecté par ce futur événement de sa vie et une partie d’elle s’en sentait attristée. Par ce que oui, Cosima n’aimait pas voir ses amis tristes. Lors de ses explications, la lionne qui bouillonnait à l’intérieur d’elle depuis plusieurs minutes, s’était apaisée, mais ses dernières paroles, lui faire froncer les sourcils, elle pinça ses lèvres et observa d’un mauvais œil son ami, blessée. « Ecoute moi bien, Dash. Tu commences à me prendre de haut, très bien, mais je ne vais pas rester calme longtemps. Est-ce que j’y crois ? Bien-sûr que oui, parce qu’on le choix, on est plus au moyen-âge, on est plus coincés dans des mariages arrangés, mais morfonds toi dans ton monde si tu veux. Prends-moi pour une gamine comme apparemment, tu as envie de le faire. Néanmoins, j’y crois et c’est dommage que toi non. » Elle fit des grands mouvements avec ses bras tout en parlant, restant sur place, n’osant pas se mouver dans la pièce. Elle était peut-être en train d’exploser. Sans doute que sa colère jouait aussi un rôle important dans la conversation qu’ils entretenaient. Mais Cosima était incapable de cautionner un mariage arrangé, un mariage sans amour, peut-importe la raison. Aux yeux du monde, le mariage avait déjà tant perdu de beauté, alors pourquoi continuer à l’enlaidir avec ce genre de chose, ce genre d'évènement ? « Maintenant, avoues moi quelque chose, si tu ne me l’avais pas dit par erreur, est-ce que tu m’en aurais parlé ? » Tes yeux sont fixés sur son visage, même si tu penses déjà connaître la réponse. Non, bien-sûr que non, il ne t’en aurait pas parlé. Elle avait presque envie de quitter l’appartement une nouvelle fois sur un coup de tête en claquant la porte, mais elle se rappela l’état dans lequel elle l’avait trouvé. Elle ne pouvait décemment pas partir comme ça, s’l lui arrivait quelque chose ou s’il recommencer à boire et à se droguer une fois qu’elle serait partie, elle s’en voudrait trop, alors elle restait là, le souffle erratique, figée à tenter de se calmer. Et puis, une partie d’elle voulait l’aider, comme elle a toujours voulu aider les autres, elle voulait l’aider lui. « A partir de maintenant Dash Oaken, tu as intérêt à ne plus jamais me cacher quelque chose comme ça. » Elle semblait un peu plus calme, comme si ces quelques minutes de clame lui avait permis d’assez réfléchir pour se calmer.

___________________________________________________________


On ne lit pas et on n’écrit pas de la poésie parce que ça fait joli. Nous lisons et nous écrivons de la poésie parce que nous faisons partie de la race humaine ; et que cette même race foisonne de passions. omega

Contenu sponsorisé


Infos de base
Fiche RPG


Sujet ▲ Re: I won't do what they tell me to ft Cosima


I won't do what they tell me to ft Cosima
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Aaron - Cosima - Arya || Cap à l'Ouest !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RUTHLESS FAMILY SECRETS :: Byron Bay :: Cap Byron-
Sauter vers: